Les tireurs Olivier Lafleur (-85 kg), Brian Fils François (-65 kg) et Géraldo Thomasso (-60 kg) en masculin et la Rodriguaise Anne-Jélina Bégué (-56 kg) en féminin ont entamé la phase qualificative des championnats du monde de boxe française en combat hier en Croatie. La compétition se tient du 22 au 25 courant. Ils se sont envolés lundi en compagnie de l’entraîneur de Rodrigues, Jean François Roussety, et de la juge mauricienne Stéphanie Cupidon. Quant à l’entraîneur Kursley Visanjoue, il a préféré céder sa place au tireur Géraldo Thomasso, faute de budget. Environ 52 pays sont en quête d’une qualification qui les mènera en phase finale vers le mois d’octobre.
Les locaux se sont donnés à fond, principalement durant les deux dernières semaines d’entraînement intensif, selon Kursley Visanjoue. La pesée s’est quant à elle tenue jeudi. En ce qui concerne les catégories de poids dans lesquelles évoluent la plupart des tireurs qui constituent la délégation, il y a un grand nombre d’adversaires, sauf dans celle d’Olivier Lafleur. « Chez les + 84 kg, c’est une catégorie plus dure et où il y a moins de tireurs. Mais il n’est pas impossible de traverser cette phase. Nos tireurs sont partis dans de très bonnes conditions physique et mentale », soutient Kursley Visenjoue.
Ce dernier soutient cependant qu’il y avait une grosse pression jusqu’à quatre jours avant le départ de la délégation. En effet, le ministère de la Jeunesse et des Sports n’avait toujours pas confirmé ce qu’ils auraient comme budget pour leur permettre d’acheter les billets d’avion et de faire d’autres réservations nécessaires. C’est ainsi qu’au final le montant de Rs 100 000, provenant du budget annuel (Rs 175 000) de la Fédération mauricienne de boxe française savates et des disciplines associées (FMBFSDA), a été approuvée après plusieurs démarches.
« Ce budget n’était pas suffisant, surtout au dernier moment. Je n’ai eu d’autres choix que d’offrir ma place à Géraldo Thomasso, médailé de bronze dans cette même compétition en 2015. Je ne peux pas laisser une personne ayant un bon potentiel à terre alors qu’il représente Maurice. Il faut considérer cela », déclare Kursley Visanjoue. Il ajoute que, normalement, le budget de Rs 175 000 est une somme fixée pour toutes les compétitions nationales et internationales, et qu’il est impossible d’atteindre tous les objectifs du calendrier annuel avec cela.
« Je suis assez déçu de ne pas pouvoir les accompagner car nous avons beaucoup travaillé ensemble. Toutefois, il faut garder la tête sur les épaules et avancer », conclut -il.