La 19e édition des championnats du monde de kick-boxing s’annonce des plus relevées. Du 24 octobre au 1er novembre en Serbie, plus de 2 000 tireurs venant d’une soixantaine de pays sont attendus, notamment dans les styles low-kick et K1. Comme lors des éditions précédentes, Maurice tentera de tirer efficacement son épingle du jeu à travers ses quatre représentants que sont Burtlan Simiss (catégorie -51 kg), Fabrice Bauluck (-54 kg), Boris Brissonnette (-71 kg) et James Agathe (-81 kg).
En 2013 au Brésil, Fabrice Bauluck et James Agathe avaient créé l’événement en se retrouvant sur la plus haute marche du podium. De leur côté, Burtlan Simiss et Facson Perrine, qui, depuis, s’est joint à la fédération de muay-thai, avaient décroché la médaille d’argent. Une remarquable performance d’ensemble qui laisse augurer de belles perspectives pour cette présente édition.
« Ce sera dur et compliqué. Néanmoins, les tireurs sont prêts et se sont préparés avec assiduité », fait ressortir l’entraîneur national, Judex Jeannot. Ce dernier se dit satisfait du retour en forme de Burtlan Simiss, qui relève d’une blessure à l’orteil. « Il a encore des kilos à perdre, mais il peut travailler avec ses pieds et ses poings. Ce qui est bon signe ».
Un regard sur la liste des premiers engagés jusqu’ici laisse présager que la course vers les podiums sera âpre, notamment chez les -71 kg et -81 kg. Dans la première catégorie, douze tireurs se sont déjà inscrits. Parmi, le Russe Shamil Gasanbekov, le Français Édouard Bernadou ou encore l’Ukrainien Vitali Dubina et le Turc Osman Layikbas.
Pour rappel, ce dernier avait disposé par décision majoritaire du Réunionnais Yannick Carpaye lors de la Coupe des Nations tenue à Maurice en juin dernier. Vu que d’autres engagés sont attendus dans cette catégorie, la compétition devrait débuter au stade des huitièmes de finale.
Du côté de la catégorie -81 kg, onze tireurs sont, valeur actuelle, en lice. Parmi, on retrouve le Turc Ahmet Kaplan, qui avait subi la loi de James Agathe lors de la Coupe des Nations en concédant un K.O. à la deuxième reprise. Le Russe Aleksandr Drobinin, l’Ukrainien Yurii Zubchuk et l’Allemand Franz Streitz devraient être de sérieux clients.
Par contre, la participation pourrait être moindre chez les -51 kg où rien que quatre tireurs se sont inscrits jusqu’ici, à savoir l’Ukrainien Oleksii Serdiuk, le Russe Anton Salchak, l’Azéri Chingiz Ahmadzaka et le Turc Yusuf Ors. Ce dernier s’était incliné face à Burtlan Simiss lors de la Coupe des Nations.
Quant à Fabrice Bauluck, il pourrait trouver sur sa route le Russe Armen Arutyunov et l’Américain James Wilson, soit deux adversaires qu’il avait vaincus aux points et par forfait respectivement lors des derniers Mondiaux. Jusqu’ici, sept compétiteurs sont inscrits dans cette catégorie des -54 kg.
Alors que la délégation mauricienne mettra le cap sur la Serbie mercredi, le seul point d’interrogation demeure la présence d’un second entraîneur. La fédération multiplie les démarches auprès des commanditaires afin de rendre le déplacement de François Savriacouty possible. Et ce, du fait que le ministère de la Jeunesse et des Sports est une fois encore demeuré impassible quant au financement d’un second entraîneur. Si les démarches n’aboutissent pas, dirigeants et tireurs se sont mis d’accord pour une cotisation.