Ça a calé pour les sprinters mauriciens qui étaient engagés vendredi aux séries du 200 m aux mondiaux cadets d’Ukraine à Donetsk. Après leur élimination au premier tour du 100 m la veille, Jean-Daniel Lozereau a terminé 7e de sa série en 22”75, alors que Sébastian Clarice n’a pas pris le départ.
Face à des adversaires qui lui étaient supérieurs sur le papier par rapport à leur temps d’engagement, Jean-Daniel Lozereau n’a pu que limiter les dégâts en laissant la dernière place au Slovène Blaz Murn, 8e en 22”97. Celui-ci détenait le 6e temps de cette série en 22”55 contre 22”61 à Lozereau, 7e, alors que le Zimbabwéen Sean Banda restait l’inconnu de la course, s’étant présenté sans aucune référence. Mais à l’arrivée, Banda termina 6e en 22”70, la victoire revenant au grand favori, le Brésilien Vitor Hugo Dos Santos, en 21”62, suivi dans l’ordre, comme on pouvait le prévoir, de l’Irlandais Zak Irwin (21”68), du Norvégien Even Meinseth (22”25), de l’Italien Michael Nabacino (22”37) et de l’Algérien Abdesselam Bouchamia (22”61).
Reste que dans la 13e et dernière série du 200 m, Sébastien Clarice fut plus malchanceux, n’ayant pas pris le départ en raison d’une petite contracture ressentie à la jambe après le 100 m, avons-nous appris. Il détenait le 6e temps de sa série en 22”45, contre 21”51 au favori, le Français Babacar Diop, et 21”54 au Portoricain Ricardo Purto. Et c’est bien celui-ci qui enleva la série en 21”76 (vt + 1,2 m/s) devant le Portugais Ricardo Pereira, qualifié au temps en 21”93, alors que le Français Diop, 3e en 21”99, passait à la trappe, le vainqueur de chaque série et les onze temps les plus rapides étant qualifiés pour le 2e tour.
Courue hier après-midi, la finale du 200 m hommes réserva à l’arrivée un podium exclusivement latino-caribéen, le titre revenant au Jamaïcain Michael O’Hara en 20”63, alors que le Brésilien Vitor Dos Santos et le Cubain Reynier Mena complétèrent la levée en 20”67 et 20”79. Suivirent dans l’ordre le Britannique Thomas Somers (20”84), le Trinidadien Jonathan Farinha (21”00), le Nigérian Divine Oduduru (21”37) et les Chinois Youxue Mo (21”42) et Zhe Hi (21”54).
Couronné au 100 m samedi, Youxue Mo s’était imposé en 10”35 (vt -0,4 m/s), crédité du même temps que le Britannique Ojie Edoburun. Le Cubain Reynier Mena y enleva sa première médaille de bronze en 10”37 avant celle remportée au 200 m. Le Jamaïcain O’Hara, 4e en 10”49, le Barbadien Mario Burka, 5e en 10”51, le Brésilien Dos Santos, 6e en 10”53, le Jamaïcain Waseem Williams, 7e en 10”58, et l’Espagnol Airor Same Ekobo, 8e en 10”65, complétèrent le classement à l’arrivée de cette finale.
Notons que les trois premiers finalistes du 100 m hommes ont pulvérisé leurs références personnelles réalisées cette année, soit 10”41 pour le Chinois Mo, 10”55 pour le Britannique Edoburun et 10”37 pour le Cubain Mena. Quatre autres finalistes ont aussi amélioré leurs marques personnelles, sauf le Jamaïcain William, qui ne fit pas mieux que 10”55. Le Barbadien Burke, le Britannique Edoburun et le Cubain Mena remportèrent respectivement les trois demi-finales du 100 m en 10”49 (vt -0,3 m/s), 10”55 (+1,3) et 10”43 (+0,3). On devrait sans doute entendre reparler d’eux dans pas longtemps.
On se souviendra que deux ans de cela, aux mondiaux cadets à Lille, le Mauricien Orwn Emilien avait atteint les demi-finales du 400 m en se qualifiant au temps avec un chrono de 53”90. Il termina 8e et dernier de la 3e demi-finales en 53”88 en améliorant à deux reprises, et après quatre ans, le record national cadets (54”04).