Engagée en 49 kg, sa nouvelle catégorie, la leveuse Roilya Ranaivosoa termine 15e au classement final des mondiaux d’Achkhabad au Turkménistan. Un rang qui constituait avant son départ, son objectif en vue de la qualification olympique de Tokyo 2020. Face à des adversaires d’un autre acabit, la Mauricienne termine première africaine devant la Nigériane Augustine Nkem Nwaokolo, 25e au final. Elles n’étaient que deux athlètes du continent à défier les meilleures mondiales dans cette catégorie.

Au plan des performances. Roilya Ranaivisoa prend la 19e place à l’arraché avec une charge de 76 kg réussie au 3e essai. D’entrée, elle concède un échec à 73 kg, mais rectifie dans l’essai suivant avant de soulever 76 kg. La Nigériane Nwaokolo arrive 23e avec 72 kg réussis au 3e essai, après une entrée ratée à 68 kg.

Le podium est resté inaccessible tout en haut du classement, un trio composé de la Thailandaise Sopita Tanasan et les Chinoises Zhihui Hou et Huihua Jiang se disputant les places d’honneur. L’or revient toutefois à la Thailandaise à la faveur d’un sans faute lorsqu’elle aligne 86, 89 et 93 kg contre un échec concédé au 2e essai pour la Chinoise à 92 kg. Celle-ci avait pourtant réussi d’entrée 88 kg. Elle termine ex aequo avec 93 kg. La Chinoise Jiang termine 3e avec 92 kg et la Thailandaise Chayuttra Pramongkhol 4e avec 89 kg. Elles étaient 34 concurrentes en lice dont 30 ayant terminé leur concours.
A l’épaulé jeté, Roilya Ranaivosoa effectue une entrée réussie à 94 kg, mais se contente de 97 kg suivant un 3e essai raté à 101 kg. Mais elle est loin devant la Nigériane, 29e et avant dernière avec 85 kg et deux essais non tentés. Par contre, la Thailandaise Tanasan retombe à la 4e place avec 108 kg contre 120 kg à sa rivale Chayuttra Pramongkhol qui enlève l’épreuve suivie des deux Chinoises Hou et Jiang créditées respectivement de 115 k et 114 kg.

Au classement combiné, la Thailandaise Pramongkhol se démarque avec 209 kg, synonyme de médaille d’or contre 208 et 206 kg aux Chinoises Hou et Jiang alors que la Thailandaise Tanasan termine 4e avec 201 kg.

Pour rappel, Roilya Ranaivosoa étrenne depuis trois ans, trois titres de championne d’Afrique. En 2016, elle avait été sacrée en – 48 kg à Yaoudé (Cameroun), puis en 2017 et 2018 à Maurice en -48 kg et en -53 kg respectivement. Elle avait aussi été médaillée d’or en 2015 aux Jeux d’Afrique du Congo-Brazzavile récoltant dans un premier temps trois médailles d’argent avant d’être proclamée médaillée d’or sur disqualification pour dopage de la Nigériane Elizabeth Onuah quelques mois plus tard en 2016. Au mondiaux, elle avait terminé 13e du classement final à Houston en – 48 kg et 12e à Anaheim en -53 kg.