Après l’annulation des championnats d’Afrique Élite, les projecteurs sont désormais braqués sur les championnats du monde au niveau de la boxe locale. En vue de cette compétition prévue du 14 au 26 octobre à Almaty au Kazakhstan, une préparation finale en deux phases est programmée. La première débutera la semaine prochaine avec un stage semi-résidentiel et la seconde sera constituée d’un camp d’entraînement avec deux équipes africaines.
Valeur actuelle, quatre pugilistes ont été présélectionnés en vue de cette échéance. Il s’agit des frères Colin (John et Richarno), Ludovic Bactora et Cedric Olivier. Un cinquième sera présélectionné à l’issue du camp d’entraînement. Toutefois, le nombre de représentants sera tributaire du budget alloué. Reste que la partie ne s’annonce guère facile lors de cette compétition au cours de laquelle les boxeurs évolueront sans casque de protection.
Pour la petite histoire, il faut savoir que seul Bruno Julie a pu franchir quelques étapes dans une édition des championnats du monde. À Chigaco en 2007, il avait atteint les huitièmes de finale. De son côté, Richarno Colin, en cas de sélection, en sera à sa troisième participation à cette compétition.
Reste que les boxeurs mauriciens ont été récemment freinés dans leur élan. En cas de maintien, les championnats d’Afrique auraient constitué un test intéressant. Toujours est-il qu’ils ont pu s’aguerrir à travers des participations au Tournoi de Rodrigues, au China Open et à la Coupe de l’océan Indien à l’île de La Réunion.
Sera-ce suffisant pour être au point lors d’un événement d’une telle envergure ? D’où l’importance de ce stage semi-résidentiel et de ce camp d’entraînement international. La confirmation est attendue de deux pays africains et ce camp d’entraînement devrait être agrémenté d’une compétition. « Nous procédons étape par étape », fait d’ailleurs ressortir l’entraîneur national, Judex Bazile.
Dans un autre ordre d’idées, il faut savoir que les finales des championnats nationaux jeunes se dérouleront cet après-midi à partir de 14h au Centre national de boxe à Vacoas. Une soixante de boxeurs s’étaient inscrits à cette compétition dont le coup d’envoi avait été donné jeudi dernier avec les quarts de finale. Parmi ces boxeurs nés en 1995 et 96, on note la présence de Yannish Hurpersad et Jean-Luc Rosalba, qui se sont déjà affirmés à l’étage supérieur.
« Il faudra suivre de près ces boxeurs car ils se trouvent maintenant dans l’antichambre de l’élite. Ils intégreront la sélection espoirs et auront des défis à relever la saison prochaine », souligne Judex Bazile. Ces défis seront notamment les Jeux d’Afrique des Jeunes et les championnats du monde jeunes qui seront qualificatifs pour les Jeux Olympiques Jeunes.