Les trois haltérophiles mauriciens ont achevé sur une note appréciable leur participation aux mondiaux Jeunes qui ont eu lieu du 3 au 10 avril à Bangkok en Thaïlande. Même s’ils sont restés comme attendu très loin du podium, Dorian Madanamootoo (-56 kg), Dinesh Pandoo (-69 kg) et Ketty Lent (-58 kg) ont su profiter du plateau pour repousser plus loin leurs limites en réalisant des records nationaux chez les juniors et jeunes, à la satisfaction de l’entraîneur national, Ravi Bhollah, qui était sur place.
On se souvient que Dorian Madanamootoo a été le premier à entrer en action le 5 avril. Il termine 30e de l’épreuve sur 36 concurrents dont 33 classés en réussissant 77 kg à l’arraché et 105 kg à l’épaulé-jeté, pour un total olympique de 182 kg. Il signe deux records nationaux chez les jeunes à l’épaulé-jeté et au total olympique. Son précédent record personnel à l’épaulé-jeté était de 100 kg, alors que sa meilleure marque personnelle à l’arraché se situe toujours à 81 kg.
Les deux autres haltérophiles ont effectué leur concours le 7 avril. Engagé dans le groupe B, Dinesh Pandoo termine 33e au général sur 38 concurrents dont 36 classés dans les deux épreuves et au total olympique. Il réalise 100 kg à l’arraché et 125 kg à à l’épaulé-jeté pour une charge totale de 225 kg. Ces performances constituent six records nationaux dont trois battus chez les jeunes et trois chez les juniors.
Les précédentes marques étaient détenues respectivement par Valentino Félicité (85 kg-106 kg-191 kg) et Cédric Coret (91 kg-115 kg-191 kg), précise Ravi Bhollah. « Dinesh a réussi cinq de ses six levées et a débuté son concours à 92 kg, 120 kg, soit au-dessus des marques nationales. Il aurait pu ajouter encore 5 kg à sa charge totale, mais rate une tentative pour faute technique au 2e essai. »    
Dinesh Pandoo termine devant le Néo-Zélandais Charlie Ng Lawgun (95 kg-115 kg-210 kg), le Malaisien Khairul Iqmal Muqrish Arshad (90 kg-110 kg-200 kg) et le Saoudien Issa Rajab Mohammed Al Balushi (68 kg-85 kg-153 kg). L’Américain William Cohen et l’Ouzbek Sarvar Toshtemirov ont raté leurs épreuves. L’Américain Clarence Cummings (137 kg-185 kg-322 kg), le Coréen Kwary Song Ri (140 kg-166 kg-306 kg) et le Chinois Nianrong Wei (134 kg-172 kg-306 kg) terminent dans l’ordre sur le podium.
Engagée dans le groupe B, Ketty Lent termine 28e sur 35 engagées avec 63 kg (arraché) 86 kg (épaulé-jeté) pour un total olympique de 149 kg. La Turque Nuray Levent domine le plateau en réalisant 84 kg, 107 kg et 191 kg devant l’Ukrainienne Mariia Hanhur (84 kg-102 kg-186 kg) et l’Ouzbèque Kumushkhon Fayzullaeva (79 kg-106 kg-185 kg).
« C’était très compliqué pour Ketty et ce, dès notre arrivée à Bangkok. Son père était déjà gravement malade et décéda le matin du jour où Ketty est entrée en action. Elle a été très brave et courageuse, même si elle a mal débuté son concours à l’arraché. Mais elle termine avec deux records nationaux, l’un chez les jeunes et l’autre chez les juniors. Je m’attendais à mieux de sa part avec tout au moins 5-6 kg de plus à son total, mais j’ai dû revoir nos objectifs conséquemment aux événements de la journée », confie Ravi Bhollah. Ketty Lent termine devant dix concurrentes.    
« Nous avons eu six records nationaux battus chez les juniors et quatre chez les jeunes, même si on en attendait un peu plus. Mais je ne peux qu’être satisfait de ces jeunes qui ont fait preuve de détermination et de maturité dans une compétition aussi relevé », conclut le coach.