C’est l’ultime compétition à ne pas rater afin d’assurer sa place aux championnats d’Afrique prévus du 10 au 14 août au Maroc. C’est en effet l’enjeu qu’on retrouve dans ces championnats nationaux seniors Vital d’athlétisme qui réuniront deux jours durant l’élite nationale au stade Germain-Comarmond à Bambous. Coup d’envoi de la compétition cet après-midi à 15h. Elle se poursuivra dès demain matin, de 8h45 à 12h15.
Dans certaines épreuves, en sprint notamment, les athlètes devront d’entrée affronter les séries avant d’atteindre la finale pour s’habituer au mode de qualification qui sera en vigueur dans un peu plus d’un mois au Maroc. Les mieux préparés passeront plus aisément la rampe.
Notons que les quatre sprinters qui sont basés au centre d’entraînement de sprint de l’IAAF en Jamaïque sont tous rentrés pour passer l’épreuve, à savoir Jonathan Permal, Thierie Ferdinand, Joanilla Janvier et Julien Meunier. Idem pour Jean-Yan Degrâce, de retour de trois mois de stage passés au Centre international d’athlétisme de Dakar. Il a couru le 100 m en 10″59 cette année.
Les minima permettront aux athlètes d’accéder à l’échéance africaine. Et valeur du jour, cinq athlètes se sont d’ores et déjà qualifiés : Annabelle Lascar (800 m), Elvino Pierre-Louis (disque), Jessika Rosun (javelot), le décathlonien Guillaume Thierry et fort probablement Antonio Vieillesse (Suisse) au 110 m haies. Ce dernier est aussi très proche des minima au 400 m haies. D’autres ne sont également pas bien loin, à l’image de Bernadette Perrine (javelot), Mélissa Arlanda (marteau) et Jonathan Permal et Jean-Yan Degrâce (sprint).
Ces deux journées serviront par ailleurs de test à ceux qui sont déjà sélectionnés pour les Jeux du Commonwealth (23 juillet-3 août) à Glasgow. Ils sont Elvino Pierre-Louis, Jessika Rosun, Jean-Luc Vilbrim (marathon), les seuls à avoir réalisé à ce jour les minima imposés, mais aussi Jonathan Permal (100-200 m), Jonathan Drack (triple saut), Guillaume Thierry, Sylvain Pierre-Louis (poids), Annabelle Lascar, Aurélie Alcindo (400 m) et Joanilla Janvier (100/200 m).
« L’avantage pour ceux qui sont déjà qualifiés est qu’ils ne s’imposent aucune pression. Il peuvent poursuivre leur préparation en toute quiétude, d’autant qu’il ne leur restera plus que trois semaines avant Glasgow pour effectuer les derniers réglages », fait bien de rappeler l’entraîneur national des lancers, Joël Sévère.