Alors que les championnats nationaux de première division de volley-ball prendront leur envol le 24 avril, deux équipes ont déjà signifié leur intention de se retirer de la compétition. Il s’agit de l’équipe masculine du Pont Blanc VBC et de la formation féminine des Malherbes Wanderers. La raison de ce désistement demeure un problème d’effectif. D’ailleurs, ces deux équipes avaient déjà déclaré forfait lors de la Coupe de l’Indépendance tenue le mois dernier.
Dans un premier temps, il était question que la compétition débute vendredi prochain. Toutefois, le calendrier a dû être chamboulé avec ces deux retraits. Pont Blanc hors circuit, elles ne seront finalement que onze équipes à demeurer en course pour la qualification en vue des play-offs, à savoir Quatre Bornes VBC (tenant du titre), Faucon Flacq Camp Ithier VBC, Port Louis Red Star, Curepipe Starlight, Trou aux Biches Sharks, Rivière-du-Rempart Star Knitwear, La Tour Koenig VBC, Association Sportive Jeunesse Chebel, Association Sportive Baie-du-Cap, Rivière du Poste VBC et Mangalkhan VBC (champion de 2A). La première rencontre devrait opposer cette dernière formation au Quatre Bornes VBC.
Chez les dames, le Curepipe Starlight visera un nouveau titre, avec comme adversaires Tranquebar Black Rangers, Azur SC, Quatre Bornes VBC, Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill, La Tour Koenig SC, Roches Brunes Azurra, Buswell VBC et Mahébourg VBC.
Par ailleurs, Bharun Teeroovengadum, président de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB), a tenu à apporter quelques éclaircissements concernant les conditions de travail du Français Fabrice Chalendar. Ce dernier, attendu à Maurice le 1er mai, assumera le rôle de directeur technique national (DTN) et également celui d’entraîneur national des sélections en vue des prochains Jeux des îles.
« C’est une tâche additionnelle qui a été stipulée dans son contrat et il est également convenu dans ce contrat l’obtention de la médaille d’or aux prochains JIOI. Avec ces deux fonctions, son salaire sera de 3 000 euros (?Rs 120 000), alors que celui d’un DTN est de $ 3 000 (?Rs 90 000) », a expliqué le président de l’AMVB. Il s’est également dit confiant qu’avec la venue de Fabrice Chalendar, le volley-ball prendra une nouvelle dimension.
Dans un autre ordre d’idées, la sélection féminine -19 ans continue sa préparation en vue des Jeux d’Afrique de la Jeunesse prévus au Botswana le mois prochain. Toutefois, quelques joueuses n’ont pu répondre à l’appel dû au fait qu’elles n’ont pas complété les formalités pour l’obtention d’un passeport. Néanmoins, Bharun Teeroovengadum s’est voulu rassurant au fait que toutes les précautions ont été prises, notamment au niveau des vaccins contre la fièvre jaune et la méningite, afin que les joueuses ne rencontrent pas de problèmes lors de leur séjour au Botswana.