Seul John Colin a pu conserver son titre lors des championnats nationaux Elite de boxe dont les finales se sont déroulées hier après-midi au Centre de boxe à Vacoas. Le cadet des frères Colin, évoluant dans la catégorie -60 kg, s’est avéré nettement supérieur à Yvan Cerveaux, forçant le coin de ce dernier à jeter l’éponge au dernier round. Par contre, Merven Clair et Michael Nampoongah n’ont pu maintenir leur suprématie ches les -69 kg et +91 kg respectivement, en subissant la loi de Jean-Luc Rosalba et Danilo Gaspard.
Le duel Merven Clair/Jean-Luc Rosalba s’annonçait comme la confirmation ou la revanche de la finale de la dernière édition. Offensif et précis, Rosalba a mis son adversaire en difficulté. Clair tentait bien de renverser la tendance sur la fin, mais le boxeur de Flacq s’était montré plus performant sur l’ensemble du combat. Une revanche qui faisait plaisir à son entraîneur et oncle, Dominique.
De son côté, Danilo Gaspard n’a laissé aucune chance à Michael Nampoongah. Ce dernier était compté au deuxième round et l’abitre devait par la suite mettre un terme au combat sur avis médical. Par contre, la déveine semble poursuivre Fleurot Louis. Battu en finale l’année dernière par Donovan Gérie, il était donné favori cette fois face au jeune David Rolfo. Toutefois, à l’issue d’un combat fort disputé, il s’inclinait à la majorité des juges.
Quant à Yannish Hurpersad, il a pu conjurer le mauvais sort. Ayant un surplus de poids lors de la finale de l’édition 2014, il a remis les pendules à l’heure en venant à bout d’Olivier Laverdure. D’ailleurs, il a confirmé ses progrès réalisés depuis la Ram Ruhee Cup, où il avait disposé de ce même adversaire à l’arraché.
Outre John Colin, deux autres boxeurs ont également fait la différence avant la limite. Richarno Colin et Cédric Olivier, de par leur plus grande expérience, ont renvoyé à leurs études Abel Joyeux et Yode Guillaume. Il faudra également signaler la montée en puissance du prometteur Lorenzo Lecerf, qui a repoussé le challenge de Maxwell St Pierre.
Par contre, deux verdicts n’ont pas fait l’unanimité. Alors que Christopher Ottendy semblait avoir suffisamment fait, notamment lors des deux derniers rounds, trois des cinq juges tranchaient en faveur de Jacques Raphaël, qui avait terminé le combat à bout de souffle. Il en était de même pour l’un des quatre combats féminins, avec Laëticia Ramdhany nettement plus percutante qu’Isaura Ratna. Mais voilà que certains juges tranchaient en faveur de cette dernière. Des décisions qui ont donné lieu à de vives protestations, avec des membres du public venant dire leurs quatre vérités aux officiels de table.
Toujours est-il qu’au niveau féminin, rien que deux combats ont été disputés. Si Michelle Paul a décroché le titre à l’unanimité des juges, Ketty Rousseau et Wellana Luxe se sont de leur côté imposées par forfait.