Les championnats nationaux de cyclisme sur route se tiendront ce week-end, avec la course principale demain matin à Bagatelle. À bien y voir, il se pourrait que ce soit le FFSC-KFC qui soit le grand vainqueur de ces championnats nationaux, tant l’équipe présente une certaine densité dans chaque catégorie.
À bien y voir, les Flacquois sont les plus armés pour remporter la palme en catégorie élite (2 et 3). Outre Steward Pharmasse, tenant du titre, on retrouve le sprinter Thierry David, qui a baissé de régime après le Tour, et éventuellement Philippe Colin, grand coéquipier modèle.
Il y a cependant des faits qui ne trompent pas. D’un côté, le parcours, le même que celui des championnats nationaux du contre-la-montre individuel. Steward Pharmasse y est apparu tout juste, terminant seulement quatrième du chrono, loin derrière le vainqueur Mike Chong Chin.
Mais justement, ce même Mike Chong Chin miserait bien une petite pièce sur le champion de Maurice sortant. « C’est un compétiteur redoutable, doté de très bonnes qualités. » Il n’a pas tort. Pharmasse passe bien les bosses, il est redouté au sprint et il est capable de longues échappées solitaires, comme l’année dernière. « De tous les coureurs, c’est bien lui le favori. Il a des qualités que beaucoup de coureurs n’ont pas », rappelle encore Mike Chong Chin.
Et les autres alors ? Thierry David, dans un bon jour, pourrait justement aller disputer la victoire. Il y a une configuration que personne — ou presque — n’envisage. Si le FFSC-KFC se retrouve avec ses trois coureurs devant, qui sera désigné pour remporter la palme ?
Laissons de côté ces considérations tactiques et penchons nous plutôt sur les autres adversaires. En premier lieu, Mike Chong Chin lui-même. Fraîchement auréolé de la tunique du champion du contre-la-montre, il tentera, même sans l’avouer, la passe de deux dimanche, au cours des 135 km de la course. « Je serai là et je ferai ma course », a-t-il promis.
Reste que, pour faire la course, il faudra qu’il flaire les bons coups, sinon en être à l’origine. « S’il faut travailler pour un coéquipier, je le ferai. S’il faut aller créer l’échappée, je serai là aussi », a-t-il encore dit. Maintenant, reste à savoir quels sont les atouts dont il dispose. En premier lieu, la connaissance du parcours. « Je suis souvent venu ici pour m’entraîner et être en repérages », a-t-il indiqué à l’issue du contre-la-montre qui l’a consacré. Sur ce plan, avantage, donc, à Chong Chin. Deuxième atout : l’expérience.
Et les autres clubs dans tout ça ? On voit mal le VCJCC-Bank One jouer les premiers rôles pour deux raisons. En premier lieu, Yannick Lincoln n’est pas là, étant pris avec les Mondiaux de VTT marathon en Afrique du Sud. Et deuxièmement, Sébastien Tyack a tout pour gagner, en témoigne sa deuxième place samedi dernier, mais ses épaules sont encore trop frêles pour porter seul la responsabilité de l’équipe.
Chez les juniors, Jeremy Seeyave arrivera-t-il à réaliser la passe de deux ? Vainqueur surprise l’année dernière, le Curepipien a encore démontré qu’il est un sérieux prétendant après son sacre au chrono samedi dernier. Sauf qu’il lui faudra mater Grégory Lagane, qui présente un profil plus adapté au parcours.