Les meilleurs leveurs hommes et dames sont tous engagés aujourd’hui aux Championnats nationaux U13, U15, jeunes et juniors-seniors qui sont également sélectifs en vue des Championnats d’Afrique avancés du 20-27 juillet au 10-17 juillet à Maurice. En effet, les plus aguerris entreront en scène à partir de 12h (dames) et 14h (hommes), alors que les débutants seront sollicités à partir de 10h (hommes).
La perspective d’une qualification africaine devrait valoir quelques performances notables, d’autant que le nouveau DTN, le Chinois Mu Honghe, est arrivé à Maurice depuis le 27 mars pour activer la préparation de l’élite. Mais il faudra sans doute attendre encore quelque temps pour mieux jauger de son apport technique, nous dit l’entraîneur national, Ravi Bhollah. « Il est encore trop tôt pour se prononcer. Mais c’est vrai que sa méthode et son approche sont différentes de ce que nous connaissons, même s’il est encore limité à communiquer à cause de la langue. A part ça, tout va bien. Il a toujours son téléphone qui est munis d’un traducteur vocal qu’il utilise quand c’est nécessaire. Il arrive quand même à faire passer le message aux athlètes », souligne le coach responsable des jeunes avec son adjoint, Gino Souprayen.
S’agissant des Championnats d’Afrique, la date a été avancée par la fédération africaine vu la proximité de l’événement avec les Championnats asiatiques qui sont prévus durant la même période au Népal. Pour autant, la préparation des athlètes et les préparatifs autour du comité d’organisation ne s’en trouvent pas altérés. « Cela fait deux mois ou un peu moins que la fédération africaine nous a informés du changement. On est dans les temps. Pour le comité d’organisation, c’est en cours. Je crois que nous serons fin prêts », résume Ravi Bhollah.
A ce jour, seuls cinq pays sur l’intégralité du continent ont confirmé leur participation. Il s’agit des Seychelles, du Lesotho, de l’Afrique du Sud, de l’Algérie et de Madagascar. Mais la fédération mauricienne ne désespère pas pour autant d’accueillir d’ici au 10 juin, date limite pour la soumission des entrées, d’autres pays. Même si Maurice est une destination assez prisée au plan de l’organisation d’événements sportifs, il n’en reste pas moins que quelques pays, notamment le Kenya, ont fait savoir qu’ils trouvaient cher le coût du voyage, sans compter l’herbergement. De ce fait, la fédération mauricienne veut les aider à amortir tout au moins les frais d’hébergement.
Ces Championnats d’Afrique s’annoncent par ailleurs importants pour les pays de la zone de l’océan Indien en perspective des 10es Jeux des îles en 2019 à Maurice. « Ce sera indicateur à deux années des Jeux. Nos leveurs auront à coeur d’affirmer leur suprématie face aux Seychelles et Madagascar », avoue Ravi Bhollah.