Alors que le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a confirmé que le changement climatique a de multiples incidences sur la santé humaine, ici à Maurice, une Politique nationale de Santé par rapport à ce phénomène climatique fait cruellement défaut. C’est l’une des conclusions de la première mission du Dr Winston McCalla, expert légal et consultant en lois environnementales, qui a quitté Maurice vendredi.
« Il n’y a pas à Maurice de Politique nationale de Santé par rapport au changement climatique ! », s’est alarmé le Dr Winston McCalla. Il animait une réunion de « debriefing » vendredi au ministère de l’Environnement et du Développement durable, à l’issue de sa toute première mission à Maurice d’une quinzaine de jours.
Alors que le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a confirmé que le changement climatique a de multiples incidences sur la santé humaine (voir encadré), ici à Maurice, une Politique nationale de Santé par rapport au changement climatique fait défaut.
Cette première mission du Dr Winston McCalla consistait à faire une évaluation critique des lois et règlements régissant une bonne quinzaine de secteurs en vue d’y intégrer le concept de changement climatique. Il a eu à cet effet des discussions avec les responsables des secteurs concernés.
Autre manquement constaté par l’expert légal : la non-conformité de notre planning, de nos bâtiments et de l’industrie de la construction dans son ensemble avec les impacts du changement climatique.
Le Dr Winston McCalla a également regretté que les « Environment Impact Assessment (EIA) Guidelines » et les « Preliminary Environmental Report (PER) Guidelines » n’aient pas force de loi. De même, les rapports EIA ne font adéquatement état de l’impact du changement climatique.
L’absence des « Strategic Environmental Assessments » (SEAs) dans le projet Maurice Île Durable (MID) est aussi source de préoccupation pour le consultant. Il a aussi souligné l’utilisation courante des « Performance Bonds » dans la législation environnementale britannique et australienne.
Au cours de cette mission, le Dr Winston McCalla a également eu l’occasion de revoir le Land Use Planning and Development Bill, le Wetlands Bill ainsi que le Building Control Bill, trois projets de loi en préparation auprès du State Law Office (Parquet). Il a aussi eu le loisir d’identifier toute la littérature légale existante sur les politiques, les lois et les règlements des secteurs concernés. Ceux-ci sont notamment l’agriculture, la biodiversité et la sylviculture, les bâtiments, la construction, les ressources côtières et marines, l’environnement, l’énergie, la pêche et l’aquaculture, les finances et l’approvisionnement, la santé et l’emploi, les terres et la planification industrielle, le tourisme et l’hôtellerie, le transport naval, les ressources en eau, les déchets et Rodrigues.
L’expert légal a en outre terminé une étude comparative des lois sur l’adaptation au changement climatique (Climate Resilience) des Philippines et de l’Indonésie et a commencé l’ébauche de celle de l’île Dominique et du Ghana.
Cette première mission à Maurice du Dr Winston McCalla, de la firme Hamilton Brown-Hamilton & Associates Jamaica, se situe dans le cadre du « Formulation of Climate Resilient Policy and Legislation and Capacity Building under the African Adaptation Programme ». Ce projet est d’une durée de deux mois mais étalé sur trois mois.
Le MoE & SD a alloué ce contrat à la firme Hamilton Brown-Hamilton & Associates Jamaica, dans le cadre du Programme d’adaptation au changement climatique en Afrique (PAA). Lancé en 2008 par le Programme des Nations unies pour le développement, en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM), le PAA bénéficie d’un financement de Rs 92,1 millions du gouvernement japonais.
Le PAA a été créé dans le contexte du Cadre conjoint Japon-PNUD pour le développement d’un partenariat en faveur de l’adaptation au changement climatique en Afrique, un partenariat fondé lors de la quatrième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) en mai 2008.
La deuxième est prévue à Maurice en juin durant laquelle le Dr Winston McCalla animera un atelier de validation (Validation Workshop) d’une semaine.