Le ministre de l’Environnement et du Développement durable est intervenu hier au Sir Harilal Vaghjee Hall lors d’une cérémonie marquant le lancement de trois outils pédagogiques pour responsabiliser les jeunes sur le changement climatique. L’occasion pour Deva Virahsawmy d’annoncer que le Climate Change Information Centre, situé au siège de son ministère, sera bientôt rehaussé pour devenir un Regional Climate Change Information Hub pour la région de l’Afrique de l’Est.
« Je vous rappelle qu’un centre d’information sur le changement climatique a été ouvert au siège de mon ministère et qu’il est accessible aux professionnels, aux étudiants et au public en général. Je saisis cette occasion pour inviter les enseignants et les étudiants à visiter notre Climate Change Information Centre afin d’en apprendre davantage sur ce phénomène climatique et d’obtenir les dernières données mises à jour. Dans notre volonté de partager ces informations avec les pays voisins, nous envisageons, dans un proche avenir, de faire de notre centre d’informations un Regional Climate Change Information Hub, c’est-à-dire une plaque tournante pour la région de l’Afrique de l’Est », a déclaré le ministre Virahsawmy en présence du ministre de l’Éducation, Vassant Bunwaree, et d’environ 500 élèves et responsables d’institutions primaires et secondaires.
« Bien que le changement climatique affecte les individus de tous les âges, les jeunes subiront davantage ses impacts car ils devront faire face à ce défi climatique toute leur vie », a ajouté le ministre. « Les enfants et les jeunes comptent pour presque 40% de la population mondiale et sont les plus vulnérables au changement climatique. Très souvent, à cause des catastrophes naturelles, les jeunes sont forcés de quitter leur maison, comme nous l’avons vu lors du passage du cyclone Haiyan aux Philippines », a-t-il poursuivi.
Deva Virahsawmy a déclaré que la meilleure façon d’atténuer et/ou de s’adapter aux impact du changement climatique – qui durera des décennies encore –, c’est de promouvoir la responsabilisation environnementale à travers l’éducation. « C’est un puissant outils pour renforcer la résilience contre le changement climatique et les phénomènes climatiques extrêmes », a-t-il expliqué.
Le ministre a rappelé les détails des mesures prises, préconisées par le Plan d’Action du MID (Maurice-Île-Durable), pour renforcer la capacité de la population, et des jeunes en particulier, pour faire face aux défis du changement climatique. C’est dans ce contexte, a poursuivi l’intervenant, que le ministère de l’Environnement et celui de l’Éducation ont élaboré ces trois outils pédagogiques, qui ont été lancés hier : un « Activity Book » pour les élèves de Std IV sur la façon de préserver nos zones côtières, un manuel pour les jeunes sur le changement climatique et un « Toolkit » déclinant 111 actions pour les jeunes afin de lutter contre le changement climatique à Maurice. « Ces trois outils pédagogiques ont pour but de responsabiliser nos jeunes sur l’importance de préserver l’environnement et à les
rendre autonome afin qu’ils empruntent, avec confiance, la voie d’un développement durable », a conclu le ministre. Le ministre de l’Éducation, Vassant Bunwaree, a pour sa part rappelé les mesures prises par son ministère pour responsabiliser les élèves et étudiants sur l’importance de préserver l’environnement. Et de citer le tri sélectif des déchets et la création des jardins endémiques dans les écoles et collèges.
Hier, les collégiens de La Gaulette SSS ont fait une présentation sous Power Point d’un projet de responsabilisation environnementale dans leur collège, alors que ceux de la France Boyer de la Giroday SSS ont présenté un projet de ségrégation de déchets qu’ils ont fait dans leur collège. Des composteurs ont ensuite été remis symboliquement à certains responsables d’institutions scolaires.