Laissé à l’abandon depuis un an, le site, qui devait abriter le complexe commercial et résidentiel Centre Point, est devenu une eyesore près de l’autoroute. Les mauvaises herbes ont envahi l’espace, les grues sont encore suspendues… le spectacle est si désagréable à ce point névralgique de l’autoroute que la municipalité de Quatre-Bornes a adressé une lettre aux promoteurs pour leur demander de faire nettoyer l’endroit. Toutefois, à ce stade, aucune action supplémentaire ne peut être entreprise en raison d’une injonction en cour.
Le paysage de Trianon a été depuis peu enrichi de l’impressionnant bâtiment écologique de la Mauritius Commercial Bank (MCB). Toutefois, lorsqu’on regarde de l’autre côté de la route, c’est un spectacle de désolation : le chantier du projet Centre Point, laissé à l’abandon, se dégrade… Ce qui devait être un « 5 star Shopping mall », pour reprendre les mots des promoteurs, abrite aujourd’hui un amas de tôle et de ferraille. L’ironie est qu’à cet endroit, avant le début des travaux, il y avait un espace vert.
Interrogé à ce sujet, Ariane Oxenham, la mairesse de Quatre-Bornes, dit être concernée par la situation : « Nous avons envoyé une lettre en date du 10 novembre à la société COMAPRIM, promoteur du projet, pour leur demander de faire nettoyer ce site. » Aucune action supplémentaire ne peut être entreprise pour le moment car « la compagnie UBP a mis une injonction en cour contre les promoteurs », indique la mairesse de la Ville des Fleurs.
Au ministère de l’Environnement, on se dit également impuissant devant une telle situation. « C’est la municipalité de Quatre-Bornes qui a donné le permis de construction, c’est à elle de régler le problème, nous ne connaissons même pas les promoteurs », laisse entendre un officier du ministère. Il précise que, de manière générale, lorsqu’il y a un problème concernant les terrains en friche, ce sont les collectivités locales qui s’en occupent. « Mais je reconnais que le cadastre est dans un désordre épouvantable. Nous attendons le projet LAVIMS qui viendra mettre de l’ordre dans tout cela », confie cet officier.
Sollicité par Le Mauricien, Farid Surfaz de COMAPRIM déclare que le terrain en question a déjà été nettoyé depuis l’avertissement de la municipalité de Quatre-Bornes. Cependant, il dément l’argument selon lequel le projet a été abandonné. « Les travaux vont reprendre incessamment et en grande pompe », laisse-t-il entendre. Il confirme l’injonction de la United Basalt Product (UBP) et soutient que cela n’empêchera pas COMAPRIM d’aller de l’avant avec le projet.
À UBP, cependant, on ne souhaite pas commenter cette affaire à ce stade. Entre-temps, le Centre Point est toujours eyesore au carrefour de Trianon.