photo illustration

Chaque semaine, presque 1 000 cas de gastro-entérite sont recensés dans les cinq hôpitaux régionaux de l’île. Selon le Dr Fazil Khodabaccus, Senior Community Physician au ministère de la Santé, ce sont les conditions climatiques, notamment le changement de saison, qui favorisent la propagation des virus. En ce qui concerne la grippe saisonnière, il précise qu’un important nombre est toujours enregistré. La population est avisée de prendre les précautions nécessaires.

Le Dr Fazil Khodabaccus avance que Maurice connaît actuellement un changement de saison, passant de l’hiver à l’été. Il explique qu’en cette période, les virus se multiplient et qu’il faut faire surtout attention aux repas consommés. « À l’arrivée de l’été, il y a un risque de contamination alimentaire, une des causes de la gastro-entérite. Plusieurs aliments sont à risque en cette période, notamment le poulet, l’œuf et la mayonnaise. Donc, la population est appelée à prendre les précautions nécessaires », dit-il.

En effet, environ 1 000 cas de gastro-entérite sont recensés dans les cinq hôpitaux régionaux à travers le pays. Notre interlocuteur soutient toutefois que le ministère de la Santé a constaté une « légère baisse » la semaine dernière, mais précise que le risque « est toujours présent ». Il explique : « En cette période, toutes les précautions nécessaires doivent être prises, car n’importe qui peut être à risque. Il est conseillé de consommer des repas fraîchement préparés et surtout de les maintenir à une température ambiante. Il faut aussi protéger les repas contre les insectes, qui peuvent contaminer la nourriture. »

En ce moment, il est aussi recommandé de bouillir l’eau avant d’en consommer, surtout en période de grosses averses. « L’eau crue et impropre peut aussi provoquer la gastro-entérite. Donc si vous constatez que l’eau n’est pas saine à la consommation, il est recommandé de la faire bouillir », souligne le Dr Fazil Khodabaccus. Il explique de même que les symptômes de la gastro-entérite se manifestent par de la fièvre, la diarrhée, le vomissement et des douleurs corporelles, entre autres.

Le Dr Fazil Khodabaccus conseille au public de consulter un médecin au plus vite dès l’apparition des premiers symptômes. « Je ne conseille pas l’automédication. Il est préférable d’aller à l’hôpital ou chez un médecin privé pour obtenir les médicaments nécessaires pour traiter la gastro-entérite », soutient-il.

Au sujet des infections respiratoires, le Dr Fazil Khodabaccus précise qu’un « nombre important de cas est recensé » dans les hôpitaux chaque semaine, mais que le nombre a « légèrement baissé » la semaine dernière. « Avec le nombre de virus, AH1N1, AH3N2 et B dans l’air, il est important de prendre les précautions nécessaires. Le climat est favorable à la propagation des virus. Dès les premiers symptômes, il est conseillé de se rendre chez un médecin pour avoir les premiers soins », explique-t-il.