Le Kolektif Pu Lenerzi Renuvlab (KLR) a déposé hier une lettre au ministère de la Santé concernant la qualité de l’air autour de la centrale thermique de Beau-Champ. Le collectif veut savoir si ce ministère, responsable de ce dossier, a fait des “monitoring” pour savoir si Consolidated Energy Co Ltd (CEL) respecte les conditions de l’EIA Licence obtenue en 1997.
Cette lettre, signée Yan Hookoomsing, Ian Jacob, Karim Jaufeerally et Aichah Soogree, s’inscrit dans le cadre de la contestation d’une centrale à 100% charbon à Beau-Champ. Le collectif signale la nécessité de vérifier si CEL a respecté toutes les conditions de l’EIA de 1997 avant de lui octroyer un nouveau permis pour la période juin 2013 à juillet 2014. « As per Environment Protection Act of 2002 as amended, your ministry is the enforcement agency responsible for noise and air quality and in this regard we are requesting the following information on the existing Power Plant », font ressortir les signataires.
Les demandes concernent, d’une part, la limite par rapport au bruit et, d’autre part, la qualité de l’air. « Le ministère de la Santé pourrait-il communiquer le nombre d’inspections qui ont été menées depuis 1997 ainsi que les résultats ? » demandent-ils. Le collectif veut aussi savoir si le ministère concerné a reçu des plaintes du personnel de la centrale ou du public concernant le bruit.
Au sujet des émissions de gaz, le collectif rappelle également que, selon l’EIA Licence de 1997 : « The Proponent shall undertake regular stack monitoring for the following parameter: SO2, NOX, PM, CO, VOC at weekly intervals and submit the results to the department of the environment and to the ministry of Health on a monthly basis. » KLR veut savoir si tel a été le cas depuis l’entrée en opération de la centrale.
Par ailleurs, le collectif s’intéresse aux rapports hebdomadaires concernant le taux de “Volatile Organic Compounds” (VOC) enregistré dans la localité de 1997 à ce jour. « Dans le cas où ces rapports hebdomadaires n’ont pas été soumis par CEL, quelles ont été les mesures prises par le ministère ? » demandent encore les signataires.
C’est la troisième lettre du genre que KLR écrit aux autorités dans son combat contre la centrale à 100% charbon à Beau-Champ pour la période de juin 2013 à juillet 2014. Dans un premier temps, le collectif s’est officiellement opposé à ce projet à travers une correspondance au ministère de l’Environnement. Ensuite, il s’est intéressé au taux de mercure dans les résidus de charbon dans une lettre adressée au ministère des Collectivités locales.