La saison de volley-ball a débuté vendredi soir avec la traditionnelle Charity Cup opposant les vainqueurs du Championnat national 2015 à leurs dauphins au gymnase Pandit Sahadeo à Vacoas. D’ailleurs, ce sont les champions qui ont fait la différence, tout d’abord chez les dames, avec Azur SC qui a pris la mesure du Quatre-Bornes VBC en trois manches, 25-15, 25-20 et 25-21. Faucon Flacq Camp Ithier VBC a, pour sa part, dû puiser dans ses ressources, revenant de l’arrière pour s’imposer contre Trou-aux-Biches Sharks, après avoir été mené deux sets à rien. Le score final est de 23-25, 22-25, 25-15, 25-22 et 15-12.
Ce sont les équipes féminines qui ont  débuté. Azur, qui affrontait le Quatre-Bornes VBC, qui s’est considérablement renforcée avec l’arrivée de Vanessa Chellumben, Felicia Julie et Valentine Paul. Prisca Seerungen a, quant à elle, succédé à Lindsay Wilson comme entraîneur de l’équipe. C’est dire que la joute s’annoncait palpitante entre les deux clubs mais ce sont les Nathalie Létendrie-Laurette (capitaine), Rachel Christine, Lucy Latour, Jannique Louis, Angélique Ramdoss et autres Stéphanie Duval qui ont fait la différence, 25-15, 25-20 et 25-21. Pour le coach Guito Lepoigneur, l’objectif est de remporter le maximum de trophée cette saison. « Pour être honnête, je m’attendais à une meilleure résistance de la formation de la Ville des Fleurs qui compte en son sein beaucoup de joueuses qui forment l’ossature de la sélection nationale. Je suis très content pour les filles qui ont donné le maximum car il ne faut pas oublier que nous sommes actuellement en phase de préparation. Toute victoire est bonne à prendre et celle-ci est symbolique car elle annonce le début de la saison. Nous voulons marquer les esprits en glanant le maximum de trophée possible. »
Pour Prisca Seerungen, réaliste, son équipe manque encore de repère. « C’est la première fois que beaucoup d’entre elles évoluent ensemble. Il n’y a pas encore d’alchimie qui s’est créée mais ça viendra graduellement. Ce n’est que le premier match de la saison et je tiens aussi à préciser qu’à la base, c’était pas nous qui devait affronter le champion de Maurice mais bien Goodlands Youngstars VBC. Mais vu que l’équipe n’est pas affiliée, nous avons appris, une semaine avant, que nous devrions prendre part dans cette Charity Cup. Mais cela n’enlève en rien au succès d’Azur, équipe bien rodée et qui sert très bien. D’ailleurs, nous avons beaucoup pêché dans la réception. C’est un secteur dans lequel nous devons nous améliorer. Nous allons continuer à travailler d’arrache-pied pour aborder les prochaines rencontres dans les meilleures conditions. J’ai confiance en mes protégées pour cette présente saison », a-t-elle laché.
Faucon Flacq l’emporte au mental
Du côté masculin, nous avons eu droit à du beau spectacle, avec deux équipes joueuses qui se rendaient coup pour coup. Ce sont les Trou-aux-Biches Sharks qui furent les premiers à se mettre en évidence avec Gilbert Alfred comme chef de fil. Les jeunes Akash Doorbraz, Albrish Gundowry et Didier Perrine entre autres ont bien tenu la barraque, menant par 2 jeux à rien, 25-23 et 25-22. On pensait alors que la messe était dite car même si les deux sets étaient serrés, les Nordistes paraissaient beaucoup plus solidaires et en confiance que le club de l’Est. Mais après un gros relâchement de la bande à Dharmen Gundowry, ce sont bel et bien les hommes de Deepak Augnoo qui allaient faire la différence, réduisant le score à 2-1 et égalisant à deux manches partout. C’est au tie-break qu’ils allaient l’emporter, 15-12. Camp Ithier menait d’ailleurs, 6-2, puis 8-4 avant que les choses s’animent à 10-10 puis 12-12. Les Alvaro Bonne Langue, Jason Radoo et Sarvesh Ruggoo allaient ensuite assener le coup de grâce en marquant les trois derniers points de la victoire.
L’entraîneur des Sharks, Dharmen Gundowry (ancien coach de Camp Ithier) et qui a succédé à Melchior Miniopoo cette saison est d’avis qu’il faudra compter sur ses hommes cette saison. « Nous n’avons pas à rougir de cette défaite. C’était un bon match avec beaucoup d’intensité de part et d’autre. Camp Ithier a été beaucoup plus entreprenant et je tiens à les féliciter. À partir de ce match, je vais identifier les faiblesses et lacunes de mon effectif et je tiens à souligner qu’il faudra compter sur nous cette saison car nous serons très difficiles à battre. Vous savez, nous avons eu beaucoup de déchets techniques mais ce sont les symptômes du début de saison. Personnellement, je ne me fais pas de souci. Nous sommes sur la bonne voie. » »Même menés, ils n’ont pas flanché mentalement. À l’entraînement, je les pousse toujours à se surpasser et je leur inculque une philosophie de gagneur. Tout est dans la tête. Les deux premiers sets étaient serrés. Après, notre adversaire a eu un coup de mou et nous en avons profité. Je tiens à remercier notre président Soogum Ramkalawon, les dirigeants et sponsors qui sont derrière nous et qui nous aident beaucoup. C’est un trophée qui en appellera certainement d’autres », a-t-il souligné.
Deepak Aungnoo a félicité ses joueurs, qui ont cru jusqu’au bout.