Un charpentier, poursuivi en cour de Rose-Hill, a été reconnu coupable de deux charges. Il était chargé de livrer une porte chez un couple en décembre 2013 mais n’avait pas effectué la livraison. Le couple était donc allé le voir à son atelier pour s’enquérir de la situation. Le charpentier les a alors agressés et endommagé leur voiture.
Dans sa déclaration à la police, l’époux relate avoir attendu toute la journée pour qu’une porte, qu’il avait commandée, lui soit livrée. L’épouse décide, en premier lieu, d’appeler le charpentier pour s’enquérir de la situation. Selon elle, quelqu’un aurait alors répondu avant de subitement raccrocher. Durant la journée, le couple devait alors se rendre à l’atelier afin de rencontrer le charpentier. Ce dernier, visiblement agacé, est alors devenu agressif. Après avoir tenté de frapper l’épouse avec un marteau, il a lancé son sac à main, provoquant l’intervention du mari, lequel s’est ensuite fait agresser à coups de barre de fer à l’avant-bras. L’accusé est alors sorti avant d’écraser une vitre du véhicule du couple. Blessé, l’époux s’est rendu à l’hôpital.
Dans l’énoncé de son jugement, la magistrate a donné gain de cause au couple, sa version ayant, selon elle, plus de poids que celle de l’accusé. De plus, la magistrate a trouvé que le formulaire 58 de l’époux concorde avec sa version donnée en cour.