Les recoupements à la mi-journée indiquaient que les dernières descentes policières en vue de retrouver le récidiviste notoire Patrick Prinslet Steeve Serret, alias Polocco, se sont avérées vaines. Les sources approchées par Le Mauricien avancent, par ailleurs, que la police n’a pas engagé jusqu’ici les contacts avec l’homme de loi du présumé chef de gang de voleurs en série pour que ce dernier se constitue prisonnier.
Compte tenu de ces éléments, la chasse à l’homme menée par au moins trois divisions des forces de l’ordre se poursuit pour retrouver l’un des principaux suspects du meurtre de Denis Fine, tué d’une balle en pleine tête le 3 janvier 2010.
Avec les frasques de Polocco ces derniers jours, les responsables de la police ont déployé d’importants moyens logistiques. Ainsi, la photo et les informations de base concernant ce récidiviste considéré comme le danger public n°1 sont placardées dans tous les postes de police de l’île. Devant des informations fiables selon lesquelles Polocco est en possession d’une arme à feu et vu qu’il est considéré comme très dangereux, des consignes ont été données aux unités de police pour tirer à vue.
Les enquêteurs tentent également d’établir des liens entre la bande de Polocco, dont deux membres habitent le sud de l’île, et le butin de Rs 3,7 M emporté lors d’un vol avec agression à Mon-Choisy à la mi-janvier. Cette question devrait être abordée lors du prochain interrogatoire d’Ezéchiel Mercier, 18 ans, qui a été appréhendé la semaine dernière. Ce suspect a déjà avoué que le gang dont il fait partie, avec comme chef Polocco, est responsable du vol et viol commis à Rivière-Noire le 13 février dernier.