Alors que les fruits d’été mûrissent et que la récolte est proche, les planteurs sont sur le qui-vive pour se protéger contre les chauves-souris. En effet, la Mauritian Fruit Bat, espèce protégée car endémique, est devenue une vraie nuisance pour eux, s’attaquant à leurs arbres sans qu’ils ne puissent rien faire contre le mammifère directement si ce n’est limiter les dégâts. Chaque année la population de chauves-souris augmente, les dégâts et les pertes aussi.
“Nou pena okenn solision ar sa dega ki sovsouri fer la, ravaz la pou ena mem sa, nou zis kapav limit bann dega. Nou bizin kit nou lakaz nou res dan karo pou veye. Nou fer tapaz, nou sonn petar me la ousi li retourne mem”, s’insurge un planteur de la Arsenal Litchis Growers Society. Ce groupe de planteurs, associé en coopérative, chiffre les dégâts causés par les chauves-souris pour de l’année dernière à entre 30 et 40 % et craint le pire pour 2013. Même chose du côté des planteurs de mangues. “Parfwa mang la pankor mem mir zot fini manz ladan. Seki pli pir seki zot mem pa fini manz mang la net, zot manz enn tibout apre zot zet li, fode gete komye mang mo ramase anba bann pye tou le gramatin”, raconte un planteur de l’Ouest.