La direction de la Cargo Handling Corporation Ltd a demandé au Parquet de donner son avis au sujet de la décision approuvée par le conseil d’administration de ne pas permettre aux employés de siéger sur son Staff Committee. Cette suppression est contestée par les représentants des employés bien qu’ils aient voté auparavant en faveur de cette décision.
Selon le président de la Cargo Handling Corporation, Robert Pallamy, la décision d’exclure les employés du Staff Committee a été prise afin de ne pas exposer ces derniers aux risques de conflits d’intérêts et à des contestations de la part de certains à la suite des décisions prises concernant le recrutement ou la promotion de certains d’entre eux. Le fait qu’il y a cinq syndicats dans le port, certains peuvent soupçonner d’avoir été victimisés en raison de leur appartenance à tel ou tel syndicat ou pour d’autres raisons, estime-t-il.
Le président de la CHCL s’empresse de préciser qu’il n’a jamais été contre la présence des représentants d’employés au sein du conseil d’administration ou dans les autres sous-comités comme celui de l’audit, des finances etc.
Le conseil d’administration de la CHCL est composé de onze directeurs y compris le président. Trois de ces directeurs sont élus par les travailleurs de la compagnie.
Aux termes de ses attributions, le Staff Committee s’occupe de la création d’emploi et du cahier des charges pour le poste en question, du recrutement, de la sélection et de la promotion des membres du personnel et fait les recommandations appropriées au conseil d’administration. Le Staff Committee traite également des questions concernant la gestion des ressources humaines. Il peut solliciter l’avis des spécialistes pour les guider dans différents domaines.
C’est le 27 mars dernier que la composition du Staff Committee a été revue tenant en compte le code de Corporate Governance et le guide publié par l’ICAC aux termes de la POCA afin d’empêcher les conflits d’intérêts. Depuis cette date les directeurs représentant les employeurs ne siègent pas dans le comité. Il est toutefois intéressant de noter qu’un directeur représentant les employés peut être coopté dans le Staff Committee. Il n’aura toutefois pas droit au vote. De plus, les décisions prises peuvent être contestées par les employés lors de leur examen par le conseil d’administration.
Par ailleurs, le gel de la promotion des 413 employés à la suite de la contestation d’un syndicat devant le CCM a été levé et les principaux concernés obtiendront leurs augmentations salariales ce mois-ci. Cette décision fait suite à un Ruling du CCM qui estime qu’il n’y a pas lieu de geler les promotions alors que l’examen de la contestation d’un syndicat est en cours. La Port-Louis Maritime Employee Association conteste cette décision du CCM.
Robert Pallamy récuse les critiques à l’effet que les travailleurs du port sont maltraités. « Les employés de la CHCL sont parmi les mieux traités dans les corps para-étatiques. Ce qui explique que tous les postes au sein de cette compagnie sont très convoités, à voir le nombre de candidatures reçu lors de la publication d’un appel de candidature », estime-t-il. M. Pallamy déplore toutefois que travailleurs s’attachent à des détails alors que leurs contributions sont nécessaires pour mener à bien la mise en oeuvre des grands projets qui nécessiteront des investissements de l’ordre de Rs 1,2 milliard mis à notre disposition par l’AFD. Ce dernier est très exigeant au sujet de la productivité portuaire.
D’autre part, des appels de candidature internationaux ont été lancés pour le recrutement d’un directeur général adjoint et pour un COO. L’exercice est effectué sous la supervision de l’AFD.