La situation sous haute tension dans le secteur portuaire ces dernières semaines laisse finalement place à un sentiment de « victoire » dans le camp des employés de la Cargo Handling Corporation. Les négociations engagées avec le management, en vue d’une amélioration des conditions d’emploi, ont finalement connu un dénouement positif avec les principales revendications syndicales mises en application. Ainsi, l’accord de principe a été ratifié par le board de la CHC mardi avant que les travailleurs n’en fassent de même en début d’après-midi au cours d’une assemblée dans la capitale.
À l’occasion de cette assemblée de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA), les travailleurs ont été informés des retombées des négociations difficiles engagées avec le management de la Cargo Handling Corporation (CHC) sous la présidence de la Commission Conciliation et Médiation. D’abord, les employés ont officiellement pris connaissance de la nouvelle grille salariale qui avait été le principal écueil lors de ces négociations. Le management a finalement accepté d’accorder une augmentation salariale à hauteur de 20 %. Ce quantum avait été avancé par les syndicalistes lors de leurs propositions.
Cette nouvelle grille sera mise en application à compter du 1er août de cette année. Au cours des dernières négociations syndicat/management, une formule a été trouvée pour le back-pay pour janvier à juillet étant donné que l’augmentation devait être appliquée à partir du 1er janvier de cette année. Trois composants constituent la formule du back-pay : l’augmentation, le réajustement de l’overtime et le bonus de productivité. D’autre part, les travailleurs ont ratifié les quatre autres points de l’accord de principe soit concernant une nouvelle structure et un grading system, les conditions de service, le système de pension et finalement une série d’anomalies corrigées.
Depuis les développements de la semaine dernière, la satisfaction est de mise au niveau de l’état-major de la PLMEA qui affirme que l’unité et la détermination des travailleurs sont à la base même de ces avancées. « C’est une importante étape que la PLMEA, affiliée à la General Workers Federation, a franchie. Nous sommes sur une bonne lancée depuis la reconstruction de l’unité des travailleurs du port depuis ces dernières années. Aujourd’hui, la détermination des travailleurs, à participer dans une grève dans l’éventualité où les négociations n’aboutissaient pas, a finalement payé », soutiennent Ashok Subron et Alain Édouard, respectivement négociateur et président de la PLMEA.