Dorinne Layove est vannière, comme l’étaient sa mère et sa grand-mère. Elle a appris le métier toute jeune, en commençant par tresser les anses de paniers pour aider sa maman. À base de vacoas, cette artisane fabrique un grand éventail d’articles. Sacs, plateaux, cadres à photos, coffres, sous-plats, fleurs et autres objets : sa production est très appréciée et on lui passe commande. “Mo travay al dan bokou pei : Lafrans, Kanada, Litali ek lezot ankor. Se enn plezir pou mwa tres vakwa”, ajoute-t-elle. Dorinne regrette que peu de jeunes, aujourd’hui, s’intéressent à la vannerie. Aussi, quand elle est sollicitée pour démontrer son art dans les écoles, elle s’empresse d’y aller : “Mo sagrin ki sa travay-la pe al tonbe, mo kone ena ankor lavenir ladan.”
Dorinne habite près de la mer à Le Bouchon. La plage publique de ce lieu plein de charme est bordée d’immenses badamiers, qui rapportent presque toute l’année. Les fruits jonchent le sol et il n’y a qu’à se baisser pour les ramasser (les badam ont quasiment les mêmes propriétés que les amandes). Sous ces arbres, quelques rochers ont été placés stratégiquement, et les connaisseurs s’en servent pour casser les noix et se délecter. Dorinne en fait partie.
Le chutney qu’elle nous propose à base de ce fruit est une recette de sa grand-mère. En gourmet qui veille à la sauvegarde des traditions, elle ne se lasse pas de la reproduire.