Dynamique, réactif et créatif, c’est ainsi qu’on pourrait décrire Rajiv Coonjoobeeharry, 30 ans, Chef mauricien qui exerce à Dublin. Parlez-lui de la canne à sucre, et voilà qu’il vous propose des possibilités de recettes surprenantes. Il suffit d’évoquer des produits du terroir avec lui pour que le jeune Chef vous transporte dans son univers gastronomique. Rajiv Coonjoobeeharry est de ces professionnels de cuisine qui prennent le risque de sortir en dehors de leur bulle pour relever des défis. D’ailleurs, pour Scope il a tenu à créer un dessert baptisé “Quatre Cocos”. Il nous explique qu’il voulait mettre à l’honneur la noix de coco, produit incontournable du paysage local. Et comme il a réalisé une assiette gourmande de quatre compositions, dans la région de Quatre-Cocos, logique que l’intitulé soit aussi un rappel du nom du village. Jeune Chef originaire de Camp de Masque, notre invité est rentré d’Irlande où il a exercé pendant 8 ans. En attendant de regagner Dublin où il excelle dans un restaurant gastronomique de la capitale irlandaise, il redécouvre les saveurs du pays et se plaît à réinventer des plats. Nous avons eu le bonheur de découvrir une farce où la ricotta associée aux brèdes malbar donne un résultat à tomber ! Et que dire de l’entrée du carangue, poisson qu’on retrouve davantage dans la cuisine familiale et populaire, dans un plat gastronomique ! Sans oublier une purée de haricot blanc à se damner ! Quant au dessert, nos papilles ne s’en sont pas lassées. Pas étonnant que Dublin tombe amoureux du Chef Rajiv Coonjoobeeharry. Mais il n’y a pas que le talent culinaire de ce jeune Mauricien qui a séduit le restaurant irlandais… “A Maurice, j’ai eu un riche parcours et acquis une expérience qui a développé ma rapidité. Ayant exercé dans les plus grands hôtels de Maurice avec des Chefs exigeants, où le service était destiné à 200 tables, on devait être très rapide. En Irlande, les restaurants qui m’ont employé ne disposent pas d’autant de tables. Mais ma rapidité est restée !” explique notre invité. Comme ce dernier ne repart que dans un peu plus d’un mois, nous pensons bien faire à nouveau un tour dans sa cuisine…