Des membres de la Telegu Vishnu Mandiram Women Association déclarent n’avoir pas accès au temple Vishnu Mandiram (No 15) de la Mauritius Andhra Maha Sabha depuis un certain temps pour tenir leurs réunions par décision du président de la société Vishnu Mandiram, Vishwanand Sok Appadu, sis à Camp Jeannette, Chemin-Grenier. Ce dernier répond qu’elles ne sont pas membres de la société et de ce fait, le comité a décidé de ne pas leur donner libre accès aux infrastructures du temple.
Au Mauricien, Padmawatee Jaganaikloo, présidente de la Telegu Vishnu Mandiram Women Association, affirme qu’auparavant elle était autorisée à tenir des réunions au temple.
« Aster prezidan ferm tamp-la, li pa repon nou let, li met lakle. Nou pa dakor ar sa », a-t-elle déclaré, ajoutant que les membres de l’association n’ont aucun autre endroit pour tenir leurs réunions.
Pour sa part, le président d’honneur du temple Vishnu Mandiram Pottaya Kuppan explique que le président ne le considère pas comme membre et refuse de prendre sa contribution. Selon lui, ce serait dû au fait qu’il dénonce certaines choses qui se passent au sein de cette société. « Je pense qu’il veut créer une autre société de femmes dans ce temple », dit-il.
Pottaya Kuppan dénonce aussi le fait qu’il n’y a pas eu d’élections au sein de cette société depuis les sept dernières années. « M. Sok Appadu est le président depuis cinq ans ; il ne publie pas les comptes de la société. De plus, les équipements appartenant au temple sont loués sans aucun suivi », allègue-t-il.
Selon le président d’honneur, c’est sous pression de la part des membres de la société que le président a finalement organisé des élections la semaine dernière « me li finn invit dimoun ki li oule. J’ai réclamé l’intervention du Mauritius Andhra Maha Sabha qui a décrété ces élections, illégales. Mais il a persisté », souligne M. Kuppan, avant de réclamer une nouvelle intervention.
Le président du Mauritius Andhra Maha Sabha, Ramdass Ellayah déclare, pour sa part, que son comité se réunit demain pour discuter de la question. « Si les élections n’ont pas été tenues correctement, nous prendrons des sanctions », a-t-il dit.
Quant à M. Sok Appadu, il soutient que les élections de la semaine dernière ont été tenus selon les règlements. « Nous avions informé les membres depuis six semaines mais malheureusement ceux qui nous opposent n’ont eu qu’un seul candidat. Nous avions le quorum requis le jour du scrutin et nos 12 candidats ont été élus. La liste des élus et des membres présents a été déjà envoyée au Mauritius Andhra Maha Sabha », a-t-il déclaré, avant d’insister que « tou pe pas normal isi. »