Les habitants de New Mosquée Road à Chemin-Grenier attirent l’attention des autorités sur des inondations et accumulations d’eau à répétition dans cette rue très fréquentée. « À chaque fois qu’il pleut, la route est impraticable », déplorent les habitants qui réclament la présence de leurs élus sur le terrain afin de trouver une solution à ce problème qui perdure. Les pluies diluviennes de février ont amplifié les inquiétudes des habitants, qui menacent de descendre dans la rue.
Deux maisons situées à New Mosquée Road à Chemin-Grenier ont subi des dégâts lors des pluies torrentielles qui ont touché le pays le 13 février dernier. En cause, un puits d’absorption, datant d’une quinzaine d’années, et qui n’aurait jamais été entretenu ou encore moins vidé, déplore Ismed Karamtallee, un des habitants. « Nous ne voyons personne venir le vider ou vérifier si le béton est toujours en bonne condition », dit-il.
Faisant preuve de civisme et de générosité, le propriétaire d’un des terrains se trouvant sur cette route, avait proposé aux autorités dans le passé d’orienter les eaux pluviales des drains construits par le conseil de District vers son terrain. Néanmoins, le problème est resté entier selon Ismed Karamtallee, puisqu’à chaque averse, cette route est inondée. « Malgré le geste de ce bon samaritain qui a proposé que l’eau qui s’accumule sur la route se déverse sur son terrain, la route est toujours inondée car les drains construits ne sont pas en mesure de contenir une importante quantité d’eau de pluie », explique-t-il. M. Karamtallee déplore par ailleurs qu’un des slabs des drains ait été enfoncé, ce qui constitue un danger potentiel pour la sécurité des piétons. Il lance un appel pour que ceux-ci soient remplacés. Des nids de poule tout près de Hosseinbukus Store et de Jundoo Store sont aussi la source d’une série d’inconvénients pour les piétons qui se retrouvent éclaboussés par les véhicules et pour les enfants qui vont à l’école et qui doivent mouiller leurs chaussures, n’ayant pas d’autre voie d’accès, déplore notre interlocuteur. Ce dernier en appelle aux députés de la circonscription N° 14 et au gouvernement pour des mesures correctives. « Comment se fait-il qu’il y ait un problème d’une telle ampleur et qui incommode sérieusement les riverains, que personne ne descende sur le terrain pour constater la situation et tenir en compte nos doléances ? » s’interroge cet habitant du Sud.
Les habitants affirment par ailleurs que des travaux de patching des rues et de construction de drains et de trottoirs ont été accomplis dans la localité, à l’exception de la New Mosquée Road : « Nous demandons que les actions nécessaires soient prises au plus vite, faute de quoi nous descendrons dans la rue pour manifester. »