En une semaine, des limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT), travaillant en étroite collaboration avec ceux de la CID de la Southern Division, ont élucidé le crime crapuleux de Martinière, avec la victime, Dan Poorun Rumon, 55 ans, enterré nu en plein champ de cannes. Avec l’interrogatoire durant le week-end du suspect Rakesh Bhunjun, alias Worry, 33 ans, l’étau se resserre davantage sur le tandem constitué du constable Ajay Rumon, âgé de 44 ans, neveu de la victime, et de Randheer Nundoo, 32 ans, considéré comme le « contracteur de cette correction » à Dan Poorun Rumon. Dans la matinée, Me Gavin Glover a pris contact avec les responsables du Central CID confirmant que ses services ont été retenus par le constable Rumon, qui était toujours en cavale ce matin.
L’inculpation provisoire de séquestration logée la semaine dernière devant le tribunal de Souillac contre Rocky Nundoo, Deepak Nundoo et Worry Bhunjun a été modifiée en meurtre avec préméditation. La reconstitution des faits sur les lieux du crime à Martinière ne devra intervenir qu’après l’arrestation et l’interrogatoire du présumé meurtrier principal, Ajay Rumon. Interdit de fonctions pour une affaire d’incendie criminel au préjudice de son oncle, assassiné sur son ordre le samedi 8 juin, ce dernier est dans une situation des plus compromettantes. Les enquêteurs de la MCIT et de la CID de Chemin-Grenier sont en présence de Corroborative Evidence quant à son implication dans l’agression mortelle à coups de couteaux et de barres de fer contre Dan Poorun Rumon. Les aveux de Rocky Bundhoo, consignés vendredi sous caméra au QG de la MCIT, ont été confirmés par l’interrogatoire de Worry Bhunjun, un complice déjà fiché à la police pour délit de drogue.
Les battues effectuées par des escouades de la police en vue de procéder à l’arrestation de Kapildev Rumon, aussi connu sous le nom d’Ajay, n’ont pas donné les résultats escomptés ce week-end. Des descentes policières chez les beaux-parents du fugitif ont été vaines. Le minibus de 15 places opéré par le suspect pour assurer le transport d’employés d’hôtel dans le Sud est sous séquestre au poste de police de Chemin-Grenier depuis samedi.
Des prélèvements ont été effectués dans le minibus par des spécialistes du Scene of Crime Office (SOCO) à des fins d’analyses car la police soupçonne que ce véhicule aurait pu être utilisé dans le « commissioning of the crime ». Ce matin, les enquêteurs de la MCIT et de la CID de la Southern Division ont étendu le champ des recherches dans la région couvrant Chemin-Grenier à Flic-en-Flac. Ils se disaient confiants que même si le meurtrier présumé ne se constituait pas prisonnier, il serait arrêté dans les meilleurs délais possibles.