Le calme est revenu à Chemin- Grenier cette semaine, et ce après la descente dans cette localité du directeur général de la CWA, Yousouf Ismaël, accompagné de son état-major. Une campagne a été menée pour faire comprendre aux consommateurs que la fourniture d’eau sera interrompue à chaque fois qu’il y aura de grosses averses afin d’éviter que l’eau boueuse coule du robinet.

Dans la soirée du 30 décembre, de nombreux habitants de Chemin-Grenier ont obstrué la route principale pour manifester leur colère après les coupures d’eau constantes. Dans la matinée du 31 décembre, Yousouf Ismaël a convoqué une réunion urgente à son bureau. Au cours de la journée, il s’est rendu à Chemin-Grenier. « Nous nous sommes rendus sur les lieux pour sensibiliser les consommateurs, notamment pour leur faire comprendre que les coupures d’eau étaient nécessaires en raison de l’accumulation d’eau boueuse occasionnée par les grosses averses. Nous préférons interrompre la fourniture au lieu de pourvoir une eau boueuse aux consommateurs. Ces derniers ont été très compréhensibles et ont finalement accepté les services des camions-citernes », explique une source autorisée de la CWA.

Le directeur général s’est également rendu dans des endroits où le camion-citerne n’a pas accès. Il a demandé à ses officiers de prendre les dispositions nécessaires pour que les personnes habitant dans les petites impasses ou dans les hauteurs puissent avoir de l’eau. « Depuis notre visite, nous n’avons eu aucune plainte des habitants de Chemin-Grenier sur la “hotline”. D’ailleurs, l’eau est en train d’être traitée en ce moment et, d’ici quelques jours, les consommateurs de Chemin- Grenier auront de l’eau claire de leur robinet », fait-il ressortir.

En ce qui concerne le nord de l’île, il nous revient qu’une pompe est tombée en panne au cours de la semaine, ce qui a donné lieu à une distribution irrégulière dans certains endroits. « La situation a été rétablie car des officiers de la CWA n’ont pas tardé à changer la pompe », souligne notre source. Du côté de Rose-Hill, nous apprenons que la situation est « sous contrôle » et que des dispositions ont été prises pour pallier le manque. « Des camions citernes ont été mis à la disposition des consommateurs dans certains quartiers affectés. Mais, nous suivons la situation de près et aucun problème n’est à déplorer jusqu’ici », indique-t-on.

Le taux de remplissage en moyenne de nos réservoirs au 3 janvier dernier s’élève à 61,4%. Un taux nettement amélioré comparé à la même époque de l’année dernière, quand le taux de remplissage s’élevait à 49%. Le niveau à Mare-aux-Vacoas a atteint 59,3%, contre 54,9% en 2018. La Nicolière affiche un taux de remplissage de 66%, contre 46,8% à la même époque de l’année dernière. Piton du Milieu est actuellement rempli à 99,7%, contre 63,5% en janvier 2018. La Ferme est remplie à 47,5%, contre 29,1% l’année dernière. Le taux de remplissage à Mare-Longue indique 76,1%, contre 60,5%. Enfin, Midlands affiche un taux de remplissage de 60,7%, contre 47,8% pour la même époque l’année dernière.