Le directeur d’un service de restauration (“catering”) a été arrêté par la police mercredi pour avoir émis un chèque sans provision d’un montant de Rs 213 000. C’est un entrepreneur de 47 ans, habitant Bel-Air-Rivière-Sèche, qui avait porté plainte contre lui à la police de Beau-Bassin en mai. Dans sa version, le plaignant – qui fabrique du mobilier – explique avoir fait connaissance du suspect à travers Facebook. Après quelques messages échangés, le directeur lui aurait alors dit son intention de lui acheter environ 600 chaises et tables en plastique. Ils ont ensuite échangé leurs coordonnées et la victime a envoyé à au suspect un devis, que ce dernier a accepté. C’est ainsi qu’en novembre 2016, le directeur a reçu sa marchandise, sans pour autant s’acquitter de son dû dans l’immédiat, mais promettant de le faire quelques jours plus tard.
Plusieurs semaines après, le quadragénaire a pris contact avec son client. « Parfwa li dir li pou paye apre, ouswa li pa pran mo call ditou », a déclaré le plaignant à la police. Ce dernier s’est même rendu au domicile du suspect, à Beau-Bassin, mais devait apprendre que le directeur n’habitait plus la région. Si le plaignant a finalement reçu un chèque cette année, il n’a toutefois pu encaisser l’argent, le compte du suspect étant déficitaire. À plusieurs reprises, la banque a de fait renvoyé le chèque à l’entrepreneur. Estimant s’être fait berner, ce dernier a donc rapporté le cas à la police en mai.
Sur la base de certains renseignements, les enquêteurs ont appris que le directeur habitait chez un proche à Mahébourg. L’homme a été arrêté mercredi et traduit au tribunal de Rose-Hill pour son inculpation provisoire. Selon nos renseignements, plusieurs plaintes pour chèques sans provision ont été logées contre le suspect par d’autres commerçants. Les enquêtes sont toujours en cours concernant ces cas.