À quelques jours de Maha Shivratri, la famille Gooriah nous a invités à sa table à Plaine des Papayes. Une table bien garnie nous attendait, avec des plats végétariens, les uns plus succulents que les autres. Cette famille nous relate son quotidien et les préparations en vue du pèlerinage en marge de la grande nuit de Shiva.
Nous accueillant dans sa cour vers 18h, Rishi Gooriah, 39 ans, et qui exerce comme sapeur-pompier, nous confie qu’il est issu d’une famille nombreuse. La cour comporte trois foyers de cinq individus chacun. Plusieurs activités, comme le dîner, se déroulent en famille. “Dîner en famille est très important. Cela raffermit les liens et permet d’inculquer de bonnes valeurs aux petits”, confie Rishi. Il précise qu’il y a beaucoup d’enfants dans la cour, à l’instar de son fils Krishna, 6 ans, sa fille Risha, 14 ans, ainsi que ses neveux et nièces : Vyash, 9 ans, et Moisha, 12 ans.
Pendant que Rishi nous présente aux autres membres de sa famille, sa femme, Rekha, s’attelle à la préparation de faratas dans la cuisine. Les autres cordons-bleus concoctent d’autres plats dans leur cuisine respective.
Un peu plus loin, les jeunes de la famille et du voisinage sont à pied d’oeuvre. Depuis quelques jours, ils confectionnent un kanwar, qu’ils porteront sur les épaules pour le pèlerinage à Grand-Bassin. “Maha Shivratri est une grande fête pour les hindous. Shiv, c’est notre papa. Les jeunes ont fait la promesse de faire le pèlerinage cette année et ils sont en train de terminer le kanwar, qui nous a coûté environ Rs 10,000 jusqu’à présent. Nos aïeux nous ont donné l’envie de faire le pèlerinage chaque année et nous en tirons beaucoup de satisfactions. Chaque soir, une famille apporte son soutien en apportant des gâteaux ou du thé ou le dîner”, confie Rishi.