Intervenant à Union Park, au siège de la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW), hier, lors du lancement d’un programme de stérilisation en masse des chiens et des chats, le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, a qualifié d’« alarmante » la situation dans laquelle se trouve le pays avec un grand nombre de chiens et de chats errants.
Selon le ministre, le ratio chiens/membres de la population commence à devenir important, soit un chien pour quatre personnes. « Nous devons commencer à appliquer les méthodes de contrôle de la population canine », a-t-il affirmé, avant d’insister que ce problème ne concerne pas seulement le gouvernement « mais tout le monde ». Tout le monde, dit-il, a le droit d’avoir des chiens ou chats mais on a aussi des responsabilités envers ces animaux ainsi qu’envers la société. De nombreux propriétaires de chiens, déplore-t-il, lâchent leurs animaux dans la nature le soir. « Il n’y a aucun contrôle sur eux », a-t-il ajouté. Outre une campagne de stérilisation en masse de ces animaux, affirme le ministre, il faut une campagne de sensibilisation de la population, surtout auprès de ceux qui possèdent ces animaux domestiques, sur leur rôle et leur responsabilité. Il a indiqué que seuls 5 % des chiens sont enregistrés auprès de la MSAW.
Citant des chiffres, Mahen Seeruttun affirme qu’il y aurait environ 60 000 chiens errants dans le pays, traînant les rues, les quartiers et même les plages. « Maurice est un pays à vocation touristique ; les touristes aiment les animaux domestiques et ils sont choqués en voyant les chiens errants qui traînent sur les plages. Ils font des commentaires négatifs sur l’image de notre pays », a-t-il fait ressortir. La MSAW, poursuit-il, reçoit beaucoup de requêtes de la part de la population pour attraper les chiens errants dans les rues. « Ce n’est pas un travail facile, nous devons donner des moyens, de la formation et les outils nécessaires à ceux qui font ce travail pour que cet exercice se fasse dans les meilleures conditions possible ». Après Union Park, la MSAW se rendra à Port-Louis, Rose Hill, Calodyne et Flacq pour mener ce même exercice.
Pour sa part, le président de MSAW, le Dr Dewan Sibartie, a souligné que Maurice est l’un des pays où vivent le plus grand nombre de chiens. « Il y a quatre personnes par chien chez nous contre 3,8 aux Philippines, 3,9 au Mexique, 10 en Europe et aux États-Unis, 36 en Inde et 48 en Chine. Maurice a, donc, un des taux de population canine les plus élevés au monde ». Les États-Unis, poursuit-il, comptent une centaine de shelters pour chiens. Les Américains capturent environ 8 millions de ces animaux par an, mais ils tuent la moitié d’entre eux. « Nous avons l’avantage de pouvoir stériliser en masse ces animaux qui polluent notre environnement, propagent des maladies et attaquent les autres animaux tels que les chèvres et les poules ». Les chiens et les chats, rappelle-t-il, peuvent transmettre une centaine de maladies aux humains. « Il y a la rage qui se transmet aux humains et qui provoque des souffrances atroces avant de tuer. Si par malheur cette maladie propagée par les chiens entre dans notre pays, dimounn pou mor kouma pis », a-t-il affirmé, avant d’ajouter : « Il est grand temps de se pencher sur ce problème très grave. »