Vieille de plusieurs centaines d’années, la médecine traditionnelle chinoise guérit, entretient la santé et prévient les maladies. Pour mieux comprendre les grands fondements de cette médecine dont l’approche est très différente de la médecine occidentale, direction le China-Mauritius Traditional Chinese Medecine Centre, au troisième étage de City Clinic à Port-Louis. Ce centre propose un éventail de services basé sur cette médecine sous la responsabilité de deux médecins et d’un pharmacien spécialisés.

L’être humain est complexe. Le maintien de son équilibre repose sur un mode de vie sain, tant psychologique que physiologique et de nombreux autres facteurs. Comme l’enseignent les philosophies orientales traditionnelles, tout dans l’univers est interconnecté. La médecine traditionnelle chinoise est donc une façon de voir l’univers et ses interrelations. Elle devient un outil pour mieux se connaître et aide à atteindre cette harmonie qu’aspire l’humain.

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) est un système ; c’est à dire un ensemble de théories et de pratiques concernant l’humain et sa santé. “Elle ne traite pas les symptômes mais la personne de façon holistique. D’ailleurs, sa relative complexité, pour les occidentaux, tient surtout aux faits que la MTC possède sa propre base philosophique et symbolique. Elle voit le corps, le cœur et l’esprit comme un tout et elle considère les phénomènes non pas en soi, mais à partir des relations entre eux”, précise le Dr Patrick Chui Wan Cheong, président de la City Clinic.

La médecine traditionnelle chinois vise d’abord à maintenir l’harmonie de l’énergie à l’intérieur du corps ainsi qu’entre le corps et les éléments extérieurs. La santé est liée à la capacité de l’organisme de maintenir la dynamique nécessaire pour affronter les agressions. Le champ d’application de la MTC est très vaste. Comme elle tient compte des multiples facettes d’une personne (ses maux physiques, ses émotions, son histoire,…) la MTC permet aussi bien de soulager la plupart des problèmes de santé (ponctuels ou chroniques), dont les troubles cutanés, neurologiques, digestifs, respiratoires, hormonaux, de même que certaines infections et certains problèmes émotifs. Le Dr Chui Wan Cheong précise que cette médecine cas par cas car. “Chaque individu possède une constitution particulière où les différents éléments interagissent, selon un équilibre qui lui est propre. C’est ce qu’on appelle le terrain. Chez deux personnes, un même symptôme, mal de tête ou difficulté à digérer, par exemple, ne relève pas, a priori, d’une même cause, mais d’un déséquilibre propre à chacune d’elles.”

Les différentes pratiques de la médecine traditionnelle chinoise

Pour assurer le bien-être chez les humains, la médecine traditionnelle chinoise a recours à cinq pratiques principales : l’acupuncture, la moxibustion, le massage, la diététique et la pharmacopée. A savoir que les personnes formées aux cinq pratiques portent le titre de docteur en médecine chinoise. Ceux seulement formés à l’une ou à quelques-unes de ces pratiques, portent un titre spécifique tels que acupuncteur ou herboriste. Et comme « de nombreux acupuncteurs, ne sont pas issus de la médecine traditionnelle chinoise”, le chairman de City Centre conseille : “de bien se renseigner afin de bénéficier de tous les bienfaits de ce traitement.”

L’acupuncture, la moxibustion et le massage agissent sur les méridiens du corps. Ces points d’énergie, une fois stimulés, rééquilibrent le qi dans l’organisme.

L’acupuncture traditionnelle est une technique des plus populaires de la MTC. Le principe veut qu’elle cherche à maintenir une bonne circulation d’énergie à travers la stimulation par des aiguilles. La moxibustion (encens thérapie), les ventouses (fire cupping) se pratiquent avec une source de chaleur et le massage avec la pression des doigts sur la peau. Pour le massage, on parle surtout du Tui Na. Il est énergétique et dynamique, « Tui » et « Na » signifiant « pousser » et « saisir ». La pression, la mobilisation et les pétrissages sont trois des mouvements typiques de cette technique de massage. On y retrouve le principe du rétablissement de la circulation de l’énergie vitale, par la stimulation manuelle des points d’acupuncture.

Les bonnes substances.

Via la diététique et la pharmacopée le médecin prescrit des substances pouvant permettre au corps de mieux fonctionner. La diététique chinoise est la seconde branche de la MTC car elle s’appuie sur les mêmes fondamentaux, à savoir l’équilibre du Yin et du Yang, des cinq éléments et le principe de l’énergie universelle. En diététique chinoise, l’aliment doit nourrir nos besoins corporels et mentaux grâce à l’énergie qu’elle fournit. Pour sa part, la pharmacopée (herbes médicinales) repose sur le « Materia Medica » chinois. Il s’agit d’un ouvrage de référence qui inclut des milliers de substances thérapeutiques, principalement des plantes et aussi des infusions intégrant des extraits animaux ou minéraux. Elle cherche à harmoniser les forces complémentaires. Ce sont des plantes médicinales qui sont utilisées depuis longtemps dans la médecine chinoise. En un sens, elle se rapproche de la phytothérapie.

Finalement, les exercices énergétiques tels que le Qi Gong et le Tai Chi sont des pratiques psychologiques et corporelles de gymnastique énergétique qui font aussi partie intégrante de la MTC. Ces entraînements comprennent des mouvements doux effectués en combinaison avec la respiration, la relaxation et le focus mental.

Le principe du Qi Gong est d’arriver à identifier et à maîtriser le « Qi » par le corps. Cette science respiratoire repose sur la maîtrise et la connaissance de son souffle. L’extrême lenteur des mouvements permet de repérer les blocages et de ressentir la vigueur. Le Tai Chi est au départ un art martial dont les mouvements pratiqués avec vitesse étaient destinés au combat ou à l’autodéfense. C’est une forme complexe du Qi Gong qui comprend des mouvements à exécuter dans un ordre préétabli. Le Qi Gong est considéré comme plus simple d’apprentissage que le Tai Chi. En effet, le Tai Chi est plus technique, avec ses nombreux mouvements complexes et des postures qui sollicitent le bas du corps.

Aider à soulager les souffrances

Depuis le 10 décembre 2019, la City Clinic à Port Louis a inauguré un nouvel espace totalement dédié à la médecine traditionnelle chinoise en partenariat avec la Shanghai University of Traditional Chinese Medecine et son personnel médical.

Parmi les particularités de ce premier centre du genre à Maurice, il y a d’abord la présence de deux médecins de Shanghai soit le Dr Hu Binglin, spécialiste de l’acupuncture et tout ce qui a attrait à la douleur ainsi que pour la pédiatrie, et le Dr Wang Xiaosu, spécialiste de la médecine interne pour les cas de gastroentérite, d’insomnie, d’hypertension, de maladies cardio-vasculaires, entre autres. Ils travaillent pour Shanghai Yue Yang Hospital qui pratique la médecine traditionnelle et médecine occidentale.

« Nous avons choisi cet hôpital parce que ses médecins sont en mesure de pratiquer la médecine occidentale aussi bien que traditionnelle. Par exemple, quand ils examinent les patients, ils vont d’abord leurs demander de faire un MRI, un X-Ray, entre autres examens. Et c’est avec les résultats scientifiques qu’ils appliqueront la médecine traditionnelle. « 

Puis, le centre est doté de sa propre pharmacie de médecine traditionnelle avec un pharmacien chinois. Il a été délégué de la Shanghai Cai Tongde Pharmaceutical Co. Ltd. Fondée depuis 1882, cette pharmacie herbale est mondialement connue. A travers ce projet sur lequel le Dr Patrick Chui Wan travaille depuis 25 ans, le président de la City Clinic propose Mauriciens des soins alternatifs et/ou en compléments à la médecine occidentale. « Lorsque j’ai choisi la carrière de médecin c’était pour soulager les souffrances. Et là encore, mon but est d’aider les Mauriciens à se soigner. Il y deux écoles : occidentale et asiatique. Chacune a sa façon pour soulager les souffrances. Il m’a semblé intéressant d’offrir un alternatif en amenant la médecine chinoise à Maurice tout en proposant une combinaison entre deux mondes de médecines bien différentes. Notre centre n’est pas seulement le premier à Maurice, mais il permet aussi à la médecine traditionnelle chinoise d’ouvrir une porte vers l’Afrique ».

Pour info le China-Mauritius Traditional Chinese Medecine Centre est ouvert du mardi au samedi de 9h à 18h. Tel 206 16 00.