Maurice sera finalement représentée par cinq boxeurs et une boxeuse au cours du China Open, dont le coup d’envoi est prévu demain dans la province de Guiyang. Si Didier Cornet, Ludovic Bactora, les frères Colin (John et Richarno) et Cédric Olivier avaient été sélectionnés dans un premier temps, le staff technique a également porté son choix sur Tessa Dumas, qui évoluera dans la catégorie -60 kg.
Sociétaire du comité régional de Flacq, Tessa Dumas aura l’occasion de vivre une véritable première expérience internationale après sa participation aux Internationaux de Rodrigues en mars dernier. Une compétition au cours de laquelle elle avait décroché la médaille d’argent suite à sa défaite en finale face à la Réunionnaise Séverine Rivière. Pressentie pour participer à une compétition en Algérie l’année dernière, elle n’avait pu s’y aligner, la compétition ayant été annulée.
De leur côté, les éléments masculins avaient eu l’occasion de peaufiner leur préparation à travers un stage en France. Qui plus est, Didier Cornet et Richarno Colin avaient pu livrer des combats lors de la réunion de Dombasle. Cette compétition asiatique sera ainsi l’occasion de trouver des repères dans le cadre de la préparation des championnats d’Afrique prévus à Maurice en septembre prochain.
La sélection mauricienne dirigée par Indiren Ramsamy, membre de l’Association mauricienne de boxe (AMB) et comprenant également l’entraîneur national, Judex Bazile, devra tout de même s’attendre à très forte partie. Les Chinois, Japonais, Pakistanais, Philippins et autres Népalais seront à coup sûr des adversaires coriaces, d’autant que cette compétition leur servira de préparation en vue des championnats asiatiques et du monde.
Il s’agira également de savoir si ce China Open sera marqué par les nouveaux changements apportés par la fédération internationale. Les boxeurs seront-ils munis ou non de casques de protection ? Le nouveau système de pointage sera-t-il appliqué ? Si on se fie aux derniers championnats d’Europe tenus la semaine dernière en Biélorussie, le port du casque était toujours maintenu, alors que le nouveau système de pointage était appliqué.
Connu comme le Ten Point Must-System et en cours en boxe professionnelle, ce système permet à trois juges sélectionnés de déclarer un vainqueur à l’issue de chaque round, le vainqueur obtenant automatiquement 10 pts, contre neuf ou moins à son adversaire. Si le score est de 10-6, l’arbitre peut mettre fin au combat en raison d’un surclassement.