Une victoire sans gloire. C’est l’étiquette qu’on collerait volontiers à celle de Captain Firth dans la deuxième manche du championnat des 4-ans. Non pas parcequ’il n’avait pas le droit de battre le favori Albert Mooney de qui il recevait pas moins de 10kg, mais en raison de la tactique grotesque et scandaleuse utilisée par Fausto Durso sur son compagnon d’écurie Gemmayze Street pour lui offrir la victoire sur un plateau. Le Brésilien, jusque-là adulé par les turfistes mauriciens de par ses montes à couper le souffle, s’est comporté, le temps de cette épreuve, en véritable kamikaze, en annihilant non seulement toutes les chances de son cheval mais aussi celles du favori Albert Mooney. Ce qui a provoqué la colère de nombreux turfistes qui n’ont pas hésité à huer le jockey alors qu’il sortait en piste sur Wonder Kid dans l’épreuve suivante. Cette monte inexplicable et inexcusable de Fausto Durso a éclipsé la bonne journée de l’écurie Rameshwar Gujadhur qui a réalisé son deuxième triplé de la saison avec Midnight Master, Posse Comitatus et Ashanti Gold. Elle a aussi relégué au second plan la passation de pouvoir qui s’est opérée en haut du classement des écuries avec Foo Kune devenant le nouveau leader après qu’Eagle Award lui eut offert le doublé dans l’épreuve de clôture.  
À l’issue de cette épreuve, la colère pouvait se lire sur le visage de l’état-major de l’écurie Rousset et du jockey Johnny Geroudis. Gilbert Rousset devait même affirmé qu’en 30 ans de carrière, c’est la course la plus choquante qu’il a vécue jusqu’ici. À noter qu’une enquête a été ouverte par les Racing Stewards au courant de la journée de samedi pour faire la lumière sur la monte de Fausto Durso, mais elle devait être renvoyée pour le mardi 1er juillet en raison de la gravité du cas.
La doublure de l’écurie Foo Kune partit maladroitement des boîtes de départ, ce dont profita Albert Mooney pour se porter en tête après environ 200 mètres de course. Le représentant de l’écurie Rousset lança la course sur de bonnes bases et alors qu’on s’attendait qu’il settle son cheval dans le dos de ce dernier, Durso fit tout son contraire en lançant sa monture à la poursuite du meneur.
Sous les solicitations continuelles du Brésilien, Gemmayze Street se retrouva pratiquement à la hauteur d’Albert Mooney en pleine montée mais ne put prendre le dessus sur le favori. Ne démordant pas, Durso devait même faire usage de la cravache pour parvenir à ses fins mais Albert Mooney tenait toujours le bon bout. Les premiers 1000 mètres de l’épreuve furent couverts en 56.97s et voir ces deux chevaux se disputer l’arrivée à cet instant précis relevait d’un vrai miracle.
Ce n’est qu’à l’approche de la rue du Gouvernement que Durso cessa de mettre la pression sur son coursier. Mais les malheurs d’Albert Mooney ne s’arrêtèrent pas là car aussitôt eut-il le temps de respirer qu’il se retrouva sous la double menace de Living With Heart et Captain Firth qui amorça son attaque en épaisseur.
Geroudis tenta de conserver le peu de réserves qui lui restait mais c’était évident que sa monture n’allait pas pouvoir se mêler à la lutte pour la victoire. Il devait du reste lâcher prise à l’entame de la dernière ligne droite laissant le champ libre à Living With Heart et Captain Firth de se disputer la victoire. Ce dernier, avec son poids de 51kg n’eut qu’à finir le travail de sape effectué par son compagnon d’écurie dans la partie initiale de l’épreuve. Il s’imposa sans gloire devant la monture de Ségeon qu’il relégua à plus de 2L au but. A bout de souffle, Albert Mooney perdit même le bénéfice du deuxième accessit au profit de Gray’s Champ alors que Gemmayze Street termina au petit trot à 19L de son compagnon d’écurie qui boucla les 1600m dans le temps de 1.37.31.