On serait tenté de se demander jusqu’où ira-t-on au Champ de Mars avec des tactiques les unes plus invraisemblables que les autres, surtout que ces options viennent pour la plupart d’un même établissement. La victoire de Captain Firth, ou plutôt la tactique du grand Fausto Durso sur Gemmayze Street, mérite qu’on s’y attarde. On peut se demander comment un jockey de sa trempe a pu monter de telle façon à annihiler toutes les chances de son cheval et aussi nuire à celles du favori, Albert Mooney. La deuxième manche du championnat des 4-ans revint ainsi à Captain Firth, l’autre représentant de l’écurie Foo Kune, mais elle est la course que tout le monde voudra oublier au plus vite car elle ne fait nullement honneur au sport hippique. Et dire qu’on a vu l’entourage de l’écurie Foo Kune applaudir Derreck David, qui ne s’est pas fait prier pour jubiler, alors que tout le monde sait que cette victoire fait scandale.
Pour en revenir à la course, on retiendra qu’Albert Mooney fut le plus prompt à démarrer. Pour sa part, Gemmayze fut quelque peu déséquilibré. Fausto Durso le laissa se remettre sur le bon pied avant de se mettre à la poursuite d’Albert Mooney, comme si sa vie en dépendait. À ce stade de la course, on était encore en pleine ligne droite et on ne comprend pas aussi le coup de cravache donné à Gemmayze Street aux environs du Tombeau Malartic alors qu’il ne put prendre le dessus sur Albert Mooney.
Ainsi, sous l’impulsion de Gemmayze Street, l’épreuve fut lancée sur un rythme élevé. Living With Heart suivait en troisième position devant Captain Firth et Grays Champ. Living With Heart resta aux côtés d’Albert Mooney jusqu’à 400m de l’arrivée avant de céder complètement pour terminer bon dernier à 17L du vainqueur. On vit Living With Heart et Captain Firth se mettre en évidence. Ce dernier donna même l’impression de gêner Grays Champ. Albert Mooney n’en put plus et Captain Firth, le poids léger de la course, en profita pour remporter une victoire qui n’aurait certainement pas plu au feu Colonel Draper.
Les autres courses
Parcours idéal pour Strum

Courant cette fois sans les oeillères et ayant aussi pu bénéficier d’un meilleur parcours – il avait couru avec le nez au vent à sa dernière tentative –, Strum eut un parcours idéal pour se démarquer de ses adversaires. Cependant, il eut à survivre à une objection du jockey du cheval arrivant deuxième, Absalom, pour interférence en ligne droite. En effet, à l’oeil nu on put voir Strum verser à l’extérieur dans les derniers mètres pour entrer en contact avec le cheval de l’écurie Foo Kune. La réclamation du Sud-Africain ne fut pas retenue par les Racing Stewards. Albert Dock, qui était parti sur un bon rythme, ralentit l’allure en tête de montée. On vit que Grand Baie était ardent. Les positions restèrent inchangées jusqu’aux 400m, où Colour Quest, dernier dans le parcours, essaya de se rapprocher. Zit Ip, qui avait couru aux côtés d’Albert Dock, céda, laissant Strum attaquer le meneur. Ce dernier accéléra bien et parvint à contenir l’attaque d’Absalom, qui pourrait avoir été desservi par le rythme. Bonne course de la part de Brandewyn, qui parvint à accrocher la troisième place devant Albert Dock. Harba termina bien pour terminer cinquième.
Course sans problème pour Piquet qui remporta la deuxième épreuve à l’ouverture des stalles. En effet, le cheval de l’écurie Maingard, qui avait dû effectuer un effort pour prendre les devants à sa dernière tentative, se glissa tranquillement en tête de l’épreuve avant de laisser Fire Curtain prendre le relais. Robbie Burke se contenta de suivre le meneur avant d’accélérer en fin de parcours. Derrière lui s’étaient placés Bingelela et Top Of The Chocs, ses deux plus sérieux adversaires. Mais quand l’Irlandais demanda à sa monture d’accélérer à 200m de l’arrivée, celle-ci se détacha pour l’emporter à son aise devant Bingelela et Top Of The Chocs. Fire Curtain résista de peu au retour de Catwalk Model.
Midnight Master remporta la troisième course et on doit d’emblée souligner qu’il l’aurait sans doute emporté par une plus grande marche si les conditions avaient été en sa faveur. Le hongre bai de l’écurie Rameshwar Gujadhur, favori de l’épreuve, se montra bien ardent dans le parcours et il versa à l’intérieur pendant toute la ligne droite et ne put être assisté comme il se doit par Fausto Durso. Il trouva néanmoins le petit plus nécessaire pour prendre la mesure de Power Dive, qui avait pointé le nez à la fenêtre à mi-ligne droite. Shakleton avait pris les devants et Luke Currie prit la décision de réduire l’épreuve. Ce qui fit que Midnight Master tira beaucoup. Captains Bounty se montra aussi ardent, mais put être relaxé par Robbie Burke dans la descente. Roving Consort avait pris la foulée du meneur avec Power Dive à son extérieur. Ces deux chevaux furent les premiers à attaquer le meneur, mais la monture de Jeanot Bardottier se montra la plus percutante avant de se faire dominer dans les derniers mètres. Bonne fin de course de Beautiful Bhutan, qui vint prendre la troisième place devant Captain’s Bounty.
Belle arrivée que celle de la quatrième course, où deux chevaux, Hot Rocket et Posse Comitatus, passèrent le but dans la même foulée. La photo finish donna finalement raison au cheval de l’écurie Rameshwar Gujadhur, qui l’emporta d’une courte tête. Si a priori on pouvait penser que la course pouvait être lancée sur une bonne base, tel ne fut pas le cas. The Colonels Son se montra plus rapide que Rear Admiral. Ce dernier se contenta de courir à son rythme, laissant le cheval d’Alain Perdrau imprimer son rythme. Le gris de l’écurie Rousset se retrouva avec le nez au vent. Comme le train était lent, Traianius se retrouva en épaisseur et son jockey le laissa progresser pour se porter aux côtés de The Colonels Son. Le mieux placé dans le parcours était Hot Rocket, troisième côté corde, tandis que Posse Comitatus faisait l’extérieur de Skippyjon Jones. Le rythme s’accéléra aux 600m avec The Colonels Son toujours en tête et qui emmena le peloton dans la ligne droite. Hot Rocket se fit remarquer pour dominer le meneur. Posse Comitatus trouva un passage au milieu de la piste et fut lancé par Fausto Durson pour dominer Hot Rocket sur la ligne. Skippyjon Jones s’accrocha à la troisième place devant Rear Admiral. Carcassonne dut se contenter de la cinquième place.
Tube Wave, qui enregistre son troisième succès d’affilée, son quatrième en cinq sorties cette saison, et le tandem Maingard-Burke qui s’offre le doublé. Dans cette épreuve, Johnny Geroudis essaya de piéger ses adversaires en réduisant l’allure une fois en tête. Cependant, Jeanot Bardottier sur How Many To Won réagit à cette tactique et à l’attaque de Dunraven pour forcer l’allure. Johnny Geroudis ne céda pas et ces deux chevaux prirent plusieurs longueurs d’avance sur le reste du peloton avant que How Many To Won soit repris aux environs des 800m. La question qu’on pourrait se poser est qui de Jeanot Bardottier ou de Johnny Geroudis aurait dû céder en premier. La logique voudrait que ce soit le cavalier mauricien vu que son cheval était placé à l’extérieur. Ce constat pourrait être renforcé par le résultat de la course, mais il est aussi exact de dire que How Many To Won ne termina pas sur les genoux et que son jockey avait le droit d’opter pour cette tactique étant donné que son attaque intervint aux environs du passage du but pour la première fois. Voyant les deux chevaux de tête prendre une telle avance, Robbie Burke prit la décision de rapprocher Tube Wave dans la descente, prenant le dessus sur Georgean Boy qui, à la faveur d’un excellent départ, le précédait dans le parcours. Dunraven suivait en troisième position. Bronco Buster aborda la ligne droite avec plus de deux longueurs d’avance. Tube Wave se mit vite en évidence. Il versa à l’intérieur tandis que How Many To Won pencha sur sa gauche. Ce qui fit que les deux chevaux entrèrent en contact. Robbie Burke se démena pour remettre sa monture sur le droit chemin et pour se mettre à la poursuite de Bronco Buster, qu’il domina peu avant le but. Une enquête a été ouverte sur la course de How Many To Won et sera reprise mardi matin.
La septième épreuve revint au numéro 2 de l’écurie Rameshwar Gujadhur, Ashanti Gold, piloté par l’apprenti Niven Marday. Abington prit le meilleur départ, mais son intention fut juste de trouver une position à la corde. Ainsi, Ashanti Gold put s’emparer du commandement assez facilement et courir à son rythme. Le tempo fut bien moyen dans la partie initiale et on se demanda vite si le gris pourrait être repris. Il ne le fut pas et l’écurie Rameshwar Gujadhur réalisa le triplé.
La dernière épreuve servit les desseins d’Eagle Award, qui se montra le meilleur au finish. Cette course fut lancée sur des bases élevées sous l’impulsion de Bongo Beat, qui avait pris le relais à Divine Crusader. Il ne put cependant aller jusqu’au bout. Divine Crusader fut le premier à l’attaquer, mais il écarta. Bongo Beat en fit de même. Eagle Award fut forcé sur Freedom, mais put continuer sa route pour bien accélérer et faire la différence.