Le Sommet du Forum sur la Coopération sino-africaine aura lieu à Johannesburg du 4 au 5 décembre 2015. La délégation mauricienne sera dirigée par la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Le Premier ministre sera retenu à Maurice par les travaux parlementaires.
C’est la première fois qu’un sommet sino-africain est organisé sur le continent africain. Selon l’ambassade de Chine à Maurice, l’événement marque un nouveau départ historique qui offrira de nouvelles perspectives aux relations entre la Chine et l’Afrique. « Ce sera un moment important pour passer en revues la coopération sino-africaine et sino-mauricienne », fait-on ressortir.
Selon les autorités chinoises, depuis la création du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) en 2000, les dirigeants chinois ont effectué environ 150 visites en Afrique. Les dirigeants des pays africains ont eux effectué plus de 350 visites en Chine. Cela a permis de consolider et de renforcer la confiance politique mutuelle entre les deux continents. « En mars 2013, le Président chinois Xi Jinping a choisi l’Afrique pour sa première visite officielle à l’étranger, lors de laquelle il a proposé les principes dits de “sincérité, pragmatisme, amitié et franchise” pour les relations de Chine avec l’Afrique », poursuit notre interlocuteur.
Les relations économiques et commerciales entre la Chine et l’Afrique ont dès lors beaucoup évolué. En 2014, le montant total des investissements directs cumulés de la Chine en Afrique dépassait 30 milliards de dollars, soit plus de 60 fois par rapport à celui de 2000. Les investissements des entreprises africaines en Chine ont aussi obtenu des résultats encourageants. Il est prévu que d’ici à 2020, les investissements directs cumulés de la Chine en Afrique dépasseront 100 milliards de dollars. Le volume total des échanges commerciaux sino-africains a atteint 221,96 milliards de dollars en 2014, soit 22 fois que celui de 2000. Il représente 5,45 % du total du commerce extérieur de la Chine, et 20,5 % du total du commerce extérieur de l’Afrique. Actuellement, la Chine et l’Afrique s’efforcent de moderniser leur coopération économique et commerciale. D’ici à 2020, les investissements directs de la Chine devraient ainsi atteindre un total cumulé de 100 milliards de dollars.
Depuis 2000, la Chine et les pays africains ont signé 20 accords de coopération scientifique et technologique et mis en place « le Programme de partenariat scientifique et technologique Chine-Afrique ». Ils ont aussi lancé la coopération dans la recherche scientifique, dans les domaines de l’agriculture, des produits pharmaceutiques, des technologies photoélectriques biologiques, des satellites d’observation des ressources, etc.
Sur le plan culturel la Chine a déjà signé des accords de coopération culturelle intergouvernementale avec 48 pays africains. Ces échanges sociaux très variés touchent notamment les arts et la culture, l’éducation, les médias d’information, les groupes de réflexion et le tourisme.
Par ailleurs, la coopération sino-africaine dans le tourisme ne cesse de progresser. Vingt-quatre pays africains ont signé l’accord avec la Chine pour devenir la destination touristique pour les Chinois. En 2014, l’Afrique a accueilli plus de trois millions de touristes chinois.
L’ambassade de Chine fait ressortir que le gouvernement chinois attache également une grande importance à la protection de l’environnement et de la faune sauvage, lutte sévèrement contre les produits issus d’espèces en voie d’extinction, notamment le trafic d’ivoire et de cormes de rhinocéros, et a lancé plusieurs opérations conjointes avec des pays africains. Des personnalités chinoises comme Jackie Chan et Yao Ming sont des porte-parole pour la protection de la faune sauvage en Afrique.
En octobre 2000, la Chine et les pays amis africains ont proposé ensemble l’établissement du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA). En quinze ans, grâce aux efforts communs de la Chine et de l’Afrique, le FCSA est devenu une plate-forme importante pour développer le dialogue collectif et un mécanisme efficace pour encourager la coopération pragmatique, qui permettent à la coopération dans tous les domaines d’obtenir des résultats nombreux et substantiels. Depuis la création du FCSA en octobre 2000, un sommet et six conférences au niveau des ministres ont été tenus, parvenant à l’élaboration de nombreux documents importants.
Avec l’élargissement et l’approfondissement de la coopération entre la Chine et l’Afrique et dans le cadre du Forum sur la Coopération sino-africaine, treize sous-forums ont été lancés, pour les gouvernements locaux chinois et africains, la législation, la jeunesse, les femmes, les groupes de réflexion et les médias notamment, afin d’enrichir davantage la signification du Forum sur la Coopération sino-africaine.