Le ministre du Tourisme et des Loisirs Michaël Sik Yuen a estimé qu’une desserte aérienne flexible entre Maurice et la Chine est cruciale pour le développement du tourisme entre les deux pays. C’était jeudi lors de son intervention au Business Forum à la troisième conférence internationale chinoise au centre de conférences de Grand-Baie.
Dans l’optique d’avoir une desserte aérienne flexible entre Maurice et la Chine, a annoncé le ministre du Tourisme, Air Mauritius desservira Shanghai deux fois par semaine à partir de janvier 2013. Pour ce qui est de la politique de promotion de la destination, Michaël Sik Yuen a fait état d’une mission en Chine pour bientôt. Il dirigera cette délégation, qui comprendra des représentants de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), de l’Association des hôteliers et restaurateurs de l’île (AHRIM) et d’Air Mauritius. Objectif : doubler le nombre d’arrivées touristiques de Chine en 2013.
L’année dernière, note le ministre, 15 000 touristes sont arrivés de Chine sur les presque un million que le pays a accueilli, dont la plupart de France. Michaël Sik Yuen n’a pas omis de constater les difficultés auxquelles la destination fait face. En conséquence, soutient-il, le gouvernement tend à diversifier graduellement son marché avec la Chine comme un des pays cible – les autres sont l’Inde et la Russie. Et ce, tout en consolidant les marchés traditionnels.
Selon le ministre, la Chine est en pleine expansion avec une estimation de 78 millions de touristes chinois qui voyagent à l’année. Ils dépensent plus de USD 80 milliards par an. Ainsi, soutient Michaël Sik Yuen, Maurice se tient prêt à capter un segment de ce marché. « According to available figures, 29 % of the total outbound Chinese tourists have the means to travel to upmarket destinations and stay in 5 star hotels for a period of at least one week. This represents interesting business opportunities for our tour operators », affirme-t-il.
Michaël Sik Yuen observe que le tourisme est un pillier de l’économie qui contribue à 8,4 % du Produit intérieur brut (PIB) et à 15 % du marché du travail. Les recettes touristiques étaient en 2011 de USD 1,4 milliard. Le pays comptait l’année dernière 112 hôtels avec 12 075 chambres. Le ministre a aussi souligné que le World Economic Forum Travel and Tourism Competitiveness Report a placé Maurice en tête de liste des pays subsahariens l’année dernière. De plus, le pays a décroché le titre de World’s Best Leading Island Destination par le World Travel Awards en début d’année et est considéré en Allemagne comme la meilleure destination pour les lunes de miel.
Le ministre a rappelé que la communauté chinoise, qui représente 2 % de la population mauricienne, a une grande contribution dans le développement socio-économique de Maurice. Michaël Sik Yuen a aussi exprimé sa fierté de Maurice d’avoir été parmi les premiers pays à reconnaître le One China Policy en 1972. Une reconnaissance qui a renforcé les relations diplomatiques entre les deux pays et qui s’apprête à faire un grand saut à travers le secteur touristique.