La première phase des travaux de construction de la Chinese Culture House à Baie-du-Tombeau sera complétée en février 2012, selon le président de la Fédération des sociétés chinoises à Maurice, Tang Yun Sing. Le bâtiment, construit sur un terrain mis à la disposition de la fédération par le gouvernement, sera réalisé en trois phases et nécessitera des investissements de l’ordre de Rs 54 millions. 
Rs 18 millions ont été injectées dans la construction de la première phase, qui sera complétée en février 2012. Elle comprendra une salle multifonctionnelle de 450 mètres carrés incluant un terrain de badminton, une unité administrative de 100 mètres carrés et un jardin chinois. 
« Ces travaux ont été financés grâce à la contribution de nos membres et à l’aide généreuse de nos donateurs à qui je dis un grand merci. Vu l’ampleur des travaux, la fédération accueillera volontiers la contribution de tout un chacun aussi petite soit elle afin de poursuivre les phases suivantes dans les meilleures conditions », a déclaré  Tang Yun Sing.
La Fédération des sociétés chinoises se prépare par ailleurs à commémorer plusieurs événements historiques majeurs l’année prochaine, en particulier le 40e anniversaire des relations diplomatiques entre nos deux pays et le 100e anniversaire de la Chinese Middle School à Maurice. Son président souhaite ardemment que ces commémorations coïncident avec l’organisation de la Third World Chinese Conference dans le pays. 
Les deux premières conférences ont eu lieu à Maurice. Tang Yun Sing garde un très bon souvenir de la dernière organisée en septembre 2002. Cette rencontre, ayant pour thème « Towards Chinese Unity Worldwide », a été l’occasion de traiter de sujets comme le peuplement de Maurice, la diaspora chinoise et la vie de la communauté chinoise à travers le monde.
« L’organisation éventuelle de cette conférence mondiale à Maurice aura une portée locale, régionale et internationale. Elle permettra de projeter une image positive de Maurice dans toute la Chine. Ce sera l’occasion de promouvoir le pays comme un centre stratégique pour les investissements chinois dans des projets de développement et comme un tremplin pour mieux toucher le continent africain », explique Tang Yun Sin.
Le président de la Fédération des sociétés chinoises souhaite que cette conférence dépasse le cadre de la communauté chinoise à Maurice pour prendre une dimension nationale. « La participation de l’État dans un tel projet est indispensable, a-t-il précisé, car nous aurions souhaité que la hiérarchie chinoise au plus haut niveau puisse se faire représenter à cette conférence de portée internationale. » D’où, a poursuivi Tang Yun Sing, l’importance de commencer les préparatifs le plus vite possible.
Cette conférence, qui devrait s’étaler sur trois jours, sera marquée par une série d’ateliers de travail. Tang Yun Sing souhaite de tout coeur la concrétisation de ce projet, qui sera l’occasion pour lui de conclure ses 62 ans de carrière comme travailleur social.
Âgé aujourd’hui de 80 ans, M. Tang a reçu cette année la médaille de GOSK pour service rendu dans la promotion de la culture chinoise à Maurice. Il a déjà obtenu plusieurs médailles dont celles de OBE, OSK et CSK. Il est un des rares Mauriciens à avoir été décoré à quatre reprises. Le président de la Fédération des sociétés chinoises à Maurice est reconnu comme ayant été une des chevilles ouvrières de la promotion de la culture chinoise à Maurice et des relations d’amitié entre la Chine et Maurice.
Après des études à la Chinese Middle School, Tang Yun Sing commence sa carrière professionnelle en 1949 comme enseignant à la Chinese Middle School et comme journaliste au Chinese Newspaper ; suivant ainsi le pas de son père qui était une figure marquante de la communauté chinoise à l’époque pour avoir été député représentant de Pékin. L’année 1949 marque également le début de l’engagement du jeune Tang Yun Sing dans les activités sociales lorsqu’il est élu à la présidence de la Chinese Middle School Welfare Association, poste qu’il occupe toujours.
Depuis, Tang Yun Sing n’a cessé de se donner corps et âme dans ces activités. Parmi les souvenirs les plus marquants de sa carrière, il se souvient de l’organisation de la journée sportive nationale pour la communauté chinoise en 1953, de la première World Chinese Conference en 1992, du Boat Festival en 1993, de l’Indian Ocean Chinese Conference en 1998, de la deuxième World Chinese Conference en 2002 et du Chinese Week End 2007. Il y a également le lancement de la construction de la Chinese Culture House à Baie-du-Tombeau, dont la pose de la première pierre a été effectuée par le Premier ministre Navin Ramgoolam.
Aujourd’hui, il est, entre autres, le vice-président du Overseas Chinese Representing Henan Province of China et le président honoraire de Special Olympics (Mauritius). Il est également conseiller de la China Overseas Exchange Association, une instance très en vue du gouvernement chinois.
Son rêve est d’organiser la Third World Chinese Conference en septembre 2011 à Maurice.