Le Premier ministre adjoint Xavier-Luc Duval a lancé un vibrant appel hier soir aux professionnels expatriés sino-mauriciens à profiter du “diaspora scheme” pour apporter une contribution aux développements du pays. En l’absence du Premier ministre, il était l’invité d’honneur à la Fédération des sociétés chinoises lors d’une réception organisée en marge de la Fête du Printemps à la Chinese Culture House, à Baie-du-Tombeau.
Xavier-Luc Duval a observé que l’année du Singe, qui commence lundi prochain, sera, selon les spécialistes de l’astrologie chinoise, placée sous le signe de l’audace. Ce qui cadre bien avec la coopération entre Maurice et la Chine, qui a été marquée cette semaine par la visite du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à Maurice. Cette visite démontre la volonté du gouvernement chinois de considérer Maurice comme son partenaire pour les investissements sur le continent africain et dans la région. Selon lui, ce partenariat entre Maurice et la Chine, un pays de peuplement, « est le résultat d’une longue relation qui remonte au 19e siècle ». Ainsi, dans le cadre de l’engagisme après l’abolition de l’esclave, quelque 3 000 travailleurs engagés chinois avaient été importés à Maurice pour travailler dans les plantations. Par la suite, 5 000 immigrés chinois sont arrivés dans l’île pour travailler dans le commerce de détails, ce qui a apporté « une contribution inestimable dans les milieux ruraux » à Maurice. Aujourd’hui, pas moins de 15 entreprises appartenant aux opérateurs sino-mauriciens figurent dans les Top 100 Compagnies de Maurice et apportent une contribution cruciale au développement économique du pays. Xavier-Luc Duval a observé que de nombreux professionnels sino-mauriciens « ont une brillante carrière professionnelle à l’étranger ». Il a invité les professionnels expatriés mauriciens à profiter du “diaspora scheme”, qui propose « des conditions très attrayantes pour contribuer aux développements » du pays.
Xavier-Luc Duval a aussi rappelé que Maurice a été un des premiers pays africains à reconnaître la Chine en établissant des relations diplomatiques en 1972 avec ce pays. « Aujourd’hui, Maurice et la Chine entretiennent une relation fructueuse. L’aide chinoise dans la création des infrastructures est cruciale pour le pays. » Xavier-Luc Duval a affirmé avoir sollicité l’aide chinoise pour la création d’une compagnie maritime régionale et pour développer un service aérien “low cost” pour desservir l’Afrique. Il a aussi souligné que pas moins de 90 000 touristes chinois ont visité le pays l’année dernière et qu’une enquête a révélé que la majorité de ces touristes sont satisfaits de leur séjour. Toutefois, un bon nombre ont estimé que la barrière de la langue, la nourriture – y compris la cuisine chinoise – et les panneaux de signalisation sur les routes doivent être réadaptés pour les visiteurs chinois. Xavier-Luc Duval a souhaité par conséquent que des efforts soient effectués à ce niveau.
Pour sa part, l’ambassadeur de Chine a, lui aussi, évoqué la visite du ministre chinois des Affaires étrangères, indicatrice, selon lui, des « échanges approfondis et fructueux » entre nos deux pays. « Cette visite a permis de tourner une nouvelle page dans les relations sino-mauriciennes », a-t-il déclaré.
Le président de la Fédération des sociétés chinoises, Mario Hung Wai Wing, a, lui, rappelé que la fédération organise depuis 28 ans un dîner à l’occasion de la Fête du Printemps et a rappelé les activités majeures organisées par la fédération durant ces dernières années, dont le 100e anniversaire de la Chinese Middle School et le 40e des relations diplomatiques entre la Chine et Maurice. Un magazine souvenir a été publié à cette occasion et comprend les messages du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, et du ministre de la Fonction publique Alain Wong, entre autres. Un article du secrétaire de la fédération, Yves Chan Kam Lon, évoque la mission et les activités de la fédération. Mario Hung Wai Wing rappelle également que la construction de la Chinese House a été « une réalisation majeure ». La première phase de la construction de ce bâtiment, à Baie-du-Tombeau, sous l’impulsion de l’ancien président de la fédération, feu Tang Yun Sing, est maintenant terminée. Il s’agit maintenant de s’engager dans la deuxième phase.
Si sir Anerood Jugnauth n’a pu faire le déplacement hier, lady Sarojini Jugnauth, elle, était présente. Plusieurs ministres, PPS et députés étaient également présents, notamment le VPM Ivan Collendavelloo, le ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha, celui de la Fonction publique Alain Wong et la ministre de l’Égalité des Genres Aurore Perraud. La Speaker de l’Assemblée Maya Hanoomanjee était également présente.