Pour sa première exposition en solo, Chloé Ip propose un style encore inexploité à Maurice : le collage numérique. Dans le hall du Hennessy Park Hotel, elle présente une dizaine de tableaux aux collages abstraits, autour de l’émancipation de la femme. Intitulée Nodus Tollens, l’exposition est ouverte au public jusqu’au 12 septembre.
Si elle attache beaucoup d’importance à son nom, Chloé Ip en accorde très peu à son image. Dans la presse et sur les réseaux sociaux, elle dévoile rarement son visage. “Un artiste ne doit pas se faire remarquer, mais plus tôt mettre ses oeuvres en avant”, dit-elle. C’est donc à contrecoeur qu’elle prend la pose devant l’objectif du photographe. Mais le temps de son exposition, elle dérogera à la règle et dévoilera son beau visage, derrière lequel se cache une jeune femme à la langue bien pendue.
Si vous deviez l’interviewer, ne lui demandez surtout pas ses qualités et ses défauts, sinon la demoiselle se fâcherait. En revanche, demandez-lui ce qu’est le collage numérique. Sourire aux lèvres, elle se pressera de vous faire découvrir l’une de ses spécialités.