« Le taux de chômage chez les 16-25 ans était de 25,6 % en 2001 et aujourd’hui, il est en dessous de 20 % », a déclaré hier le ministre du Travail, Shakeel Mohamed au Parlement. Selon lui, en 2004, sous le MMM, « en une seule année, le pays a vu une perte de 16 100 emplois. Depuis 2006, jusqu’à 2012, en six ans, 18 000 personnes ont perdu leur emploi ». Le ministre a annoncé que le Decent country work Program sera signé à la fin de l’année.
Le ministre du Travail s’est targué que le gouvernement travailliste ait pu ramener le taux de chômage à moins de 20 %. « En 2002, le taux était de 23,4 %, en 2005, 24,2 %. Sous le MMM/MSM, ces chiffres ont toujours été au-dessus de 24 %. »
Quant à la création d’emplois, devait poursuivre le ministre, entre 2001 et 2005 alors que l’opposition actuelle était au pouvoir, « il n’y a jamais eu plus de 26 000 postes vacants publiés dans la presse. Ils choisissent des chiffres qui les satisfont ». De janvier à octobre 2012, selon Shakeel Mohamed, il y a eu 27 715 postes vacants publiés dans la presse. En 2011, 33 897, et en 2010, 44 425 postes vacants publiés dans la presse. Il a mis au défi les membres de l’opposition de venir expliquer comment 16 100 personnes ont perdu leur emploi en seulement une année.
S’agissant des accidents de travail, le ministre a fait ressortir qu’une mort est toujours de trop et qu’en comparaison à l’an dernier, les statistiques démontrent une baisse de moitié. « Cette année, il n’y a eu que huit morts, même si c’est toujours malheureux. Je prie pour qu’il y en ait moins. »