Le Budget 2012 répond parfaitement aux aspirations des Rodriguais, soutient Christian Léopold. Les différentes mesures proposées, affirme le député du Mouvement rodriguais, permettront aux plus vulnérables de se mettre debout et d’éradiquer la pauvreté. Le budget, estime-t-il, va accélérer le développement à Rodrigues.
« Pour la première fois, le budget de Rodrigues a augmenté de plus de Rs 2 milliards. C’est le signe que le gouvernement a la volonté de moderniser l’île », soutient Christian Léopold. Une telle initiative, ajoute-t-il, a redonné « le sourire et la satisfaction à Rodrigues. »
Pour le député du Mouvement rodriguais (MR), l’entente entre les gouvernements régional et national permettra de jeter les jalons pour un développement durable à Rodrigues. « C’est le 11e discours du budget auquel j’assiste. Il y a toujours eu de bonnes intentions, mais c’est mieux de passer à l’action et c’est ce que nous faisons. »
Énumérant les projets déjà en cours à Rodrigues, Christian Léopold a souligné que le présent gouvernement va « métamorphoser le destin de l’île ». Le député a également exprimé sa satisfaction concernant la communication entre la Commission des finances à Rodrigues et le ministère de tutelle à Maurice. C’est ce qui a permis, selon lui, d’élaborer un budget répondant aux aspirations des Rodriguais.
Le Budget 2012 donnera l’opportunité au secteur privé de « décoller » à Rodrigues. Actuellement, a-t-il avancé, l’île ne contribue qu’à hauteur de 1 % de son budget. Quelque 50 000 Rodriguais vivent à Maurice « dans des conditions difficiles », faute d’emploi.
Par ailleurs, Rs 49,5 millions ont été consacrées à la Social Aid en 2011 et il est prévu que ce chiffre passe à Rs 56 millions pour 2012. « Le Budget 2012 va permettre de casser ce cercle vicieux en donnant les outils pour créer de l’emploi à Rodrigues. »
L’emprunt de Rs 600 millions pour l’installation du câble SAFE, permettant de « raccorder Rodrigues à l’autoroute de l’information », accélérera le développement du secteur de l’informatique à Rodrigues, affirme Christian Léopold. « Un site a été identifié à Papaye pour la construction d’un IT Village. Je fais un appel au gouvernement pour nous donner les moyens de construire un IT Building. »
Dans le même ordre d’idées, Christian Léopold a favorablement accueilli les développements annoncés dans le port et l’aéroport, malgré les critiques par rapport à l’impact sur l’environnement. « On ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs. »