Quelques semaines après la publication des résultats financiers du groupe Harel Mallac, qui se sont soldés par une perte de Rs 98 millions, Christopher Boland rassure ses employés et ses actionnaires quant à l’avenir. Le Chief Executive Officer estime que ces résultats pour l’année 2012 ont été influencés par des facteurs macroéconomiques et par d’autres, internes à l’entreprise. Le Groupe a enregistré un chiffre d’affaires de Rs 4 milliards en 2012, soit une augmentation de Rs 522 millions (+15 %) par rapport à 2011. Cette progression est attribuée à une position maintenue dans certaines activités traditionnelles, une croissance dans quelques-uns des nouveaux marchés et l’évolution positive du programme « Growing Beyond » d’Harel Mallac en Afrique continentale et dans la région sud-ouest de l’océan Indien. Toutefois, les séquelles de la crise économique ont marqué plusieurs secteurs tels la construction, l’ingénierie, le textile, la distribution et le tourisme, qui sont associés aux opérations de filiales d’Harel Mallac, soutient Christopher Boland. Le recentrage engagé par le Groupe depuis l’année dernière comprend notamment le lancement de nouvelles initiatives avec un accent sur l’innovation, les services et la croissance régionale et continentale. Pour le CEO, les possibilités de croissance se trouvent ailleurs notamment dans région et en Afrique. 40 % du chiffre d’affaires du groupe viendra de ventes à l’international d’ici 2015, prévoit-il.