« Tous sous le choc. » Le comité de l’AIESEC, organisation non gouvernementale internationale d’universitaires, fait face à ses « pires heures » depuis son démarrage à Maurice. Sa présidente, la Chinoise Chuna Elun Hu Jiang, 24 ans, a perdu la vie hier matin dans l’accident de Sorèze. Elle devait fêter ses 25 ans le 26 mai avant de repartir pour la Chine le 30 juin. Selon les dernières informations, la famille de la jeune femme a été contactée par l’intermédiaire de l’ambassade de Chine. Elle ne fera pas le déplacement et le corps sera rapatrié dans les jours à venir.
La jeune femme vivait en colocation à Quatre-Bornes avec quelques membres de l’AIESEC et assumait à temps plein la présidence de l’organisation depuis juin 2012. Plus de 250 universitaires mauriciens et une dizaine d’étrangers évoluaient sous son leadership. Cette ex-étudiante de la Tianjin Foreign University, originaire de la province de Huanggang, laisse le souvenir d’une « vraie bosseuse ».
« Elle n’était pas qu’un vrai leader, mais avant tout une amie », commente Joël Cléopatre, un des responsables de la communication pour le réseau mauricien. « C’était une fille que nous avons tous côtoyée, l’AIESEC étant une grande famille. Elle nous a impressionnés par son intelligence, son perfectionnisme », poursuit-il.
Le communiqué officiel de l’AIESEC indique pour sa part : « Nos coeurs et nos pensées vont à sa famille et ses amis. Nous nous souviendrons toujours de sa joie de vivre, de son amour, de sa contribution envers notre organisation et de son intarissable foi en un monde meilleur », un idéal qui l’aura fait s’engager avec l’AIESEC en Chine et pousser vers une responsabilité de présidente à Maurice.
La ressortissante chinoise se rendait à Port-Louis hier matin afin d’honorer des rendez-vous professionnels.