Jean Planteau de Maroussem, un habitant de Floréal âgé de 80 ans, avait logé une action judiciaire en Cour intermédiaire, réclamant des dommages de Rs 275 435 à Mauristridom Ltd, le propriétaire de l’ancien supermarché Kaddy Plus. Le 20 mars 2011, alors qu’il se trouvait dans le supermarché situé à Tamarin, il avait trébuché sur le sol humide et glissant. Ayant subi plusieurs blessures, il reprochait au propriétaire d’avoir fait preuve de négligence et de n’avoir pas pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des clients. La magistrate Maryse Panglose-Cala a rendu un jugement en faveur de Jean Planteau de Maroussem, ordonnant à Mauristridom Ltd de lui payer la somme de Rs 95 435 représentants les dépenses médicales et les préjudices subis.
Jean Planteau de Maroussem réclamait Rs 25 435 pour les dépenses médicales encourues et Rs 250 000 pour les dommages moraux. Il estime que l’accident était causé par « negligence, imprudence and want of caution of the defendant and its employee who failed to ensure that the floor was safe ». Bien que la plainte eût été servie à l’adresse de la compagnie, cette dernière n’était pas présente en Cour lors de la première comparution du 14 mai, pas plus que lors des autres audiences.
Lors du procès, l’officier de police qui avait enregistré la déposition du plaignant avait soutenu que ce dernier avait expliqué avoir glissé sur de l’eau de javel. Le physiothérapeute de Jean Planteau de Maroussem avait aussi déposé. Le plaignant, âgé de 80 ans, avait expliqué que suite à cet accident, il avait dû consulter le Dr Fishoff, un spécialiste, qui avait diagnostiqué une déchirure du tendon de 1,5 cm. Il a dû suivre des traitements avec d’autres médecins. Il a produit les nombreux reçus de ses dépenses médicales.
Citant l’article 1384 du Code Civil, la magistrate a conclu que Kaddy Plus était responsable de la chute de Jean Planteau de Maroussem car « il est responsable non seulement du dommage que l’on cause par son propre fait, mais encore de celui qui est causé par le fait des personnes dont on doit répondre, ou des choses que l’on a sous sa garde ». La magistrate a trouvé que, suite à ces blessures, le plaignant avait subi « une perte de l’intégrité corporelle résultant de l’atteinte portée à l’harmonie physique de la victime ». La Cour lui a accordé des dommages moraux de Rs 90 000 en sus des dépenses médicales de Rs 25 435. « M. J. Planteau de Maroussem is a senior citizen of 80 years and he suffered a torn ligament in his right arm which has caused his mouvements to be restricted. He is now denied the joy of playing with his grandchildren. He had to attend treatment. This injury must have caused him anguish, pain and suffering in view of his advanced years », affirme la magistrate Maryse Panglose-Cala.