Le Private Parliamentary Secretary (PPS) Alain Aliphon a porté plainte au CCID, ce mardi contre un sergent et un constable de police affecté au poste d’Albion.

Dans sa version des faits, ce membre du gouvernement avance qu’en début d’après-midi de lundi, il se trouvait chez lui quand il a entendu du bruit à l’extérieur. En sortant, il a alors noté qu’une voiture avait endommagé un mur de sa cour. Il a tenté de poursuivre le chauffard, qui a réussi à s’enfuir.

Le PPS Alain Aliphon a alors contacté la police et une équipe de l’Emergency Response Service (ERS) est venue chez lui pour un constat des dommages. Il en a profité pour donner des détails sur la voiture en question. Tard dans l’après-midi, le plaignant dit avoir appris que le véhicule avait été aperçu dans la région d’Albion. Il a alors décidé de se rendre sur les lieux à bord de sa voiture.

En route, le parlementaire a aperçu un véhicule de police avec deux officiers à bord. Il leur a fait signe de s’arrêter afin qu’il puisse solliciter leur aide, mais ceux-ci ne se sont pas arrêtés. Une attitude qui n’a pas été du goût de ce membre du gouvernement, qui a suivi le 4×4 de la police, lequel s’est arrêté devant un commerce.

Profitant de la situation, le PPS Alain Aliphon dit leur a fait part de son mécontentement pour n’avoir pas aidé un citoyen. La situation s’est alors envenimée, allant jusqu’à des échanges de mots des deux côtés.

Le plaignant allègue également qu’un des deux policiers l’aurait menacé de l’agresser physiquement. Le parlementaire a alors décidé de dénoncer ces deux policiers au poste d’Albion. Une fois sur place, il a aperçu le sergent et le constable, qui étaient déjà dans la cour du poste de police. Ces derniers lui ont demandé de retirer sa voiture de l’enceinte de la cour car « elle bloquait l’accès aux autres véhicules ». Selon le PPS Aliphon, les policiers lui ont parlé « de manière vulgaire ». Il a néanmoins obtempéré et avance avoir attendu près d’une heure pour que la police enregistre sa plainte, mais sans succès. Selon lui, la police a refusé de consigner son “statement”. Comme il était déjà tard, il est donc retourné chez lui. Mais le lendemain, il a porté plainte au CCID.

Selon nos informations, une enquête a bien été ouverte sur les agissements de ces policiers. L’enquête est supervisée par l’ACP Devanand Reekoye.