Une première réaction à la décision entérinée le 1er février par le Commissaire des Prisons (CP), Vinod Appadoo: « plusieurs détenus ont menacé de démarrer une grève de la faim à la prison de Melrose. Vendredi 1er février, jour de la mise en application de cette interdiction, ils ont refusé de manger.

Face à cette situation et afin qu’il n’y ait pas de débordements, l’administration a préféré étendre le délai d’interdiction, jusqu’au 15 février. Mais c’est uniquement valable pour la prison de Melrose », ont indiqué des officiers de la prison au Mauricien. En revanche, ajoutent-ils, «à Beau-Bassin, ce lundi matin, tout était calme, trop calme, même…» Insinuant, par la même que «c’est un peu le calme avant la tempête, nous pouvons reconnaître ces signes…»

Ces officiers rencontrés par Le Mauricien attestent que « un mot d’ordre a été donné durant le week-end». Selon ces gardes-chiourme, toujours, « on nous a aussi laissés comprendre que la fronde était organisée depuis l’extérieur ». Ils ajoutent : « Ce qui se passe à l’intérieur, à Melrose, par exemple, n’est pas isolé. Il y a des bailleurs de fonds qui ne seront jamais inquiétés par les forces de l’ordre, mais qui ont des intérêts dans cette affaire. »

L’on apprend, par ailleurs, que dans la matinée de ce lundi 4 février, un exercice de simulation, similaire à celle qui s’est tenue à la prison de Beau-Bassin, le jeudi 24 janvier dernier, a eu lieu : « des officiers encagoulés sont descendus à la prison. Un hélico a aussi été requis.» Des officiers indiquent que « des instructions ont été données pour traquer tout détenu qui aurait une cigarette sur lui…».

Pour rappel, jeudi dernier, le CP Vinod Appadoo avait, lors d’une rencontre avec la presse, annoncé que « à compter du 1er février, toutes les prisons de Maurice deviendront des “non-smoking zones” ». Il a ajouté : « C’est pour rester en marge de la Public Health Act et également des recommandations du rapport Lam Shang Leen sur le trafic de drogue. » Notons également que, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a sévèrement condamné la décision de bannir la cigarette des prisons.