Les compagnies importatrices de cigarettes ont réajusté leurs prix dans le sillage de l’augmentation de 25 % des droits d’accise sur ce produit, annoncée dans le Budget 2016/2017 par Pravind Jugnauth. Selon les nouveaux prix communiqués aux détaillants par ces importateurs, une hausse variant entre Rs 5 et Rs 35 est appliquée selon les marques et est entrée officiellement en vigueur hier.
La British American Tobacco (BAT), qui importe ses marques de cigarettes du Kenya et d’Afrique du Sud, a décidé de relever ses prix comme suit :
Pall Mall – de Rs 130 à Rs 135 ;
Embassy – de Rs 155 à Rs 175 ;
Rothmans – de Rs 110 à Rs 135 ;
Matinée – de Rs 145 à Rs 170 ;
Dunhill – de Rs 165 à Rs 200 ;
Benson & Hedges – de Rs 165 à Rs 200.
Du côte de l’Ioi Tobacco Traders Company Ltd, les prix des paquets de Savera et de Paradis, importés de l’Inde, ont été majorés de Rs 20 pour être portés à Rs 125.
Dans les milieux de la BAT, on estime que la hausse des droits d’accise sur la cigarette et ses retombées sur les prix des différentes marques aura pour conséquence de faire baisser la consommation. « C’est une augmentation conséquente », fait-on ressortir. « Généralement, quand il y a une hausse de prix de l’ordre de 5 %, la consommation a tendance à diminuer entre 2 % et 2,5 %. Un relèvement de 10 % des prix se traduit normalement par un repli de 4-5 % de la consommation. Nous estimons que la dernière augmentation de 25 % des droits d’accise pourrait faire reculer la consommation d’environ 10 %-12 % », affirme un officier de la BAT.
Ce dernier est d’avis que la dernière hausse est si importante qu’elle pourrait changer le comportement des consommateurs de cigarettes. « Les consommateurs pourraient soit réduire leur consommation tout en continuant à acheter la même marque ou alors se rabattre sur des marques qui coûtent moins cher. Il est certain que les marques qui se vendent à des prix plus élevés seront les plus affectées », souligne-t-on dans les milieux de la BAT.
Selon les importateurs, il faut remonter à 2010 pour voir une autre augmentation de l’ordre de 25 % des droits d’accise. Les autorités ont en maintes occasions procédé à un relèvement des droits, trouvant que c’est une source de revenus importante pour combler une partie du déficit budgétaire, tout en invoquant l’impact désastreux de la cigarette sur la santé des fumeurs. Selon une estimation basée sur le nouveau prix (Rs 135) du paquet de Rothmans, la taxe applicable à Maurice représenterait Rs 93, soit 2,3 fois les coûts d’exploitation (incluant les charges opérationnelles, les marges bénéficiaires, les frais de distribution, entre autres).
« On est conscient des raisons avancées par les autorités pour relever les droits d’accise sur la cigarette si c’est pour protéger la santé de la population. Mais on les appelle également à renforcer la lutte contre la contrebande de cigarettes et à redoubler d’efforts pour la sensibilisation des gens contre les méfaits des produits synthétiques qui ont tendance à proliférer », fait-on ressortir dans les milieux des importateurs.
Par ailleurs, selon les prévisions budgétaires 2016-2017, les droits d’accise sur le tabac rapporteraient pour le présent exercice financier près de Rs 5 milliards contre Rs 4,2 milliards en 2015-2016.