Les auditions de la Cour Internationale de Justice (CIJ) qui se tiennent à la Haye, aux Pays-Bas, débuteront à 12h ce mardi 4 septembre.

C’est devant le juge Somalien Abdulqawi Ahmed Yusuf et l’imposant banc de 15 juges que défileront cette fois les représentants de huit pays, soit le Sud Afrique, l’Allemagne, l’Argentine, l’Australie, le Belize, le Botswana, le Brésil et Chypre. Chaque pays disposera de 40 minutes pour leur plaidoirie.

Pour rappel, hier, Anerood Jugnauth, ministre mentor, est revenu sur les conditions dans lesquelles l’indépendance a été monnayée en échange des Chagos.

S’agissant des britanniques, ils ont réitéré leur point de vue sur l’utilisation de la Cour internationale de Justice pour donner un avis consultatif dans cette affaire. Les avocats ont soulevé plusieurs points pour convaincre la CIJ d’user de son pouvoir discrétionnaire pour faire abstention d’un avis consultatif.

Faisant ainsi comprendre à la cour que, pour eux, Maurice invitait la CIJ à fournir un règlement judiciaire plutôt que consultatif.

Ils maintiennent que le détachement des îles Chagos ne s’est pas fait sous la contrainte et que le conseil des ministres d’alors avait renégocié la somme qui leur avait été allouée en contre partie, pour finir sur un accord. Ils ont soumis à la cour plusieurs documents pour tenter de justifier leurs dires.

Suivez en live sur lemauricien.com les plaidoiries de ce mardi à partir de 12h.