La SMF intervenant sur un canal rempli de boue vendredi à Gokhoola

L’intense cyclone tropical Cilida, relégué depuis ce matin en cyclone tropical, a tenu en haleine les Mauriciens pendant 48 heures avant d’épargner l’île de tout dégât important à la veille de Noël. C’est donc avec un ouf de soulagement que la population pourra dès ce matin continuer et compléter ses préparatifs pour Noël et la nouvelle année. Autant dire que le commerce local qui avait souffert des pluies de ces derniers jours, mais surtout de l’incertitude occasionnée par la nature d’un cyclone, va reprendre du poil de la bête à compter d’aujourd’hui, dimanche, en attendant le réveillon de Noël de lundi soir, où Cilida fera l’objet de toutes les conversations.

La journée de samedi a été haletante sous un ciel couvert et des pluies intermittentes. Les autorités n’ont pour une fois pas cédé à la facilité ou la panique en maintenant l’avertissement de classe II, ce qui a permis aux activités professionnelles de l’île de se poursuivre normalement malgré la menace dangereuse que constituait le cyclone intense Cilida. Et cela sans jamais mettre le pays et la population en danger.

Il est important de rappeler aujourd’hui que les cyclones sont plus faciles à suivre avec la technologie moderne et que l’intelligence artificielle a permis de développer des algorithmes qui permettent de mieux prévoir le déplacement des phénomènes climatologiques sur le court terme.

La mer, quoique grosse, n’a pas produit les vagues attendues au point où ceux, dont les surfeurs, qui comptaient en profiter pour des loisirs ont dû déchanter. Les pêcheurs et les plaisanciers qui avaient pris les précautions d’usage de ranger leur embarcation en haut des plages peuvent pousser un ouf de soulagement et songer reprendre leurs activités au plus vite. Notons que le Cilida a provoqué une montée anormale du niveau de la mer de 40cm au-dessus de celui de la marée haute. Ceci dit il est fortement recommandé par la National Emergency Operations Command (NEOC) de ne pas s’aventurer en mer aujourd’hui, car elle sera agitée et dangereuse avec des vagues déferlantes prévues surtout sur les côtes Est et Sud de l’île, de Poudre d’Or en passant par Maconde et la Rivière des Galets,

Quant aux autorités chapeautées par la NEOC, dont les services d’urgence, la police, les gardes côtes, la SMF, les pompiers, le SAMU n’ont eu que peu d’intervention la nuit dernière si ce n’est à Poste Lafayette, Palmar et Belle Mare pour dégager la route des rares arbres qui ont cédé aux vents , finalement relativement faibles pour un cyclone de l’intensité de Cilida. Les rafales les plus importantes enregistrées étaient à hier soir dans la région de Port Louis avec des pointes à 70km/h.

Les pluies ont-elles été plus abondantes, mais ne suffiront pas pour passer le cap dé l’été sec qui sévit depuis quelques mois. A hier soir, les pluies les plus importantes avaient été enregistrées à Mon Bois (135mm) et Mare aux Vacoas (130 mm) suivi de Quatre-Bornes, Vacoas et Beau Bassin qui ont eux eu un niveau de pluies avoisinant les 80mm de précipitations. Les averses attendues hier et ce matin ont été en dessous des attentes des services météorologiques mauriciens.

L’Airbus 319 à l’aéroport de Pierrefonds à la Réunion

Finalement c’est le trafic aérien qui a le plus souffert de l’énigmatique Cilida car plus d’une dizaine de vols ont dû être reprogrammés plusieurs heures avant l’horaire prévu occasionnant une foule impressionnante dans l‘aérogare SSR. Heureusement les passagers ont fait contre mauvaise fortune bon cœur. Dans tout ce méli-mélo, c’est la destination Rodrigues qui a été le plus paralysée avec le cyclone Cilida traversant actuellement l’océan entre Maurice et Rodrigues. En effet plus de 600 passagers sont en attente de rejoindre l’une ou l’autre des deux destinations. Autant dire que dès la reprise des vols, les rotations aériennes entre les deux îles atteindront une cadence infernale pour assurer un rapide retour à la normale.